Le programme Habiter Mieux de l’Anah (agence nationale de l’habitat) a vu le jour en 2010. Mis en place avec l’aide de l’État, il vise à apporter une aide aux ménages souhaitant effectuer des travaux de rénovation énergétique au sein de leur logement. À la clé, une baisse de la facture énergétique des ménages, notamment de la facture de chauffage. En juillet 2018, le réseau des CERC a dressé un bilan de l’année de l’année 2017. Focus sur les évolutions notables.

Habiter mieux anah

2017, une évolution positive pour le programme habiter Mieux de l’Anah

En 2017, 52 266 logements ont été bénéficiaires du programme Habiter Mieux de l’Anah. Cela représente 11 519 logements en plus par rapport à 2016, une année en demi-teinte. Dans le détail, certaines disparités sont notables en fonction des régions :  

Évolution du nombre de logements bénéficiaires des aides du programme Habiter Mieux de l’Anah entre 2016 et 2017

Moyenne de logements bénéficiaires

Région

Évolution entre 2016 et 2017

Moins de 200

Corse

+5,8 %

De 200 à 1 800

Provence-Alpes-Côte-d’Azur

-10,9 %

De 1800 à 4 300

Bourgogne-Franche-Comté

+ 51,7 %

Centre-Val-de-Loire

+ 25,6 %

Normandie

+ 8 %

Pays de la Loire

+ 24,3 %

De 4 300 à 6000

Bretagne

+ 30,1 %

Hauts-de-France

+ 24,5 %

Nouvelle-Aquitaine

+ 16 %

Plus de 6000

Auvergne-Rhône-Alpes

+ 27,5 %

Grand-Est

+ 21 %

Île-de-France

+ 52,6 %

Occitanie

+42,7 %

L’Auvergne-Rhône-Alpes arrive en tête, avec plus de 6 000 logements bénéficiaires et une augmentation de 27,5 % par rapport à 2016. Elle est suivie de près par la région Grand-Est, qui comptabilisait plus de 6 000 logements bénéficiaires du programme et une augmentation de 21 % par rapport à l’année précédente. Seule la région Provence–Alpes-Côte-d’Azur affiche un net recul.

Le montant total des travaux éligibles se chiffrait quant à lui à 1,1 milliard d’euros. Le montant moyen de l’aide et de la prime accordées aux propriétaires occupants était de 8 904 € pour 18 000 € HT de travaux HT en moyenne.

Rappel sur le programme Habiter Mieux de l’Anah : destinataires, modalités d’accès, montant

Le programme Habiter Mieux de l’Anah a été mis en place afin d’aider les ménages modestes, voire très modestes à améliorer les performances énergétiques de leur habitation. Elle se présente sous la forme d’une subvention. Focus les principales informations à connaître.

À qui sont destinées les subventions de l’Anah ?

Les propriétaires bailleurs, les propriétaires occupant le logement à rénover ainsi que les syndicats de copropriétés sont éligibles.

Quels sont les critères d’attribution des subventions Habiter Mieux ?

Plusieurs éléments sont pris en compte pour l’attribution des subventions de l’Anah.

  • Le nombre de personnes composant le foyer ;
  • Les ressources et notamment les revenus fiscaux de l’année précédente ;
  • L’engagement à vivre dans le logement pendant au moins 6 ans ;
  • Effectuer les travaux dans un logement dont la construction est achevée depuis au moins 15 ans ;
  • Effectuer un ou plusieurs types de travaux éligibles (réhabilitation d’un logement fortement dégradé voire insalubre, adaptation à un handicap ou une perte d’autonomie, sécurisation, amélioration des performances énergétiques) ;
  • Réaliser des travaux d’un minimum de 1 500 €.  

Quel est le montant maximal de l’aide accordée par l’Anah ?

Le montant maximum susceptible d’être alloué pour des travaux de rénovation énergétique est de 20 000 € HT. La somme est généralement versée après la réalisation des travaux, qui doivent être effectués dans un délai de 3 ans maximum.

 

Bon à savoir

Il existe plusieurs dispositifs d’aide destinés à aider les ménages souhaitant effectuer des travaux de rénovation énergétique. Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) de 30 %, éco-prêt à taux zéro, prime énergie, aides locales, TVA à taux réduit : renseignez-vous en amont de vos travaux afin de savoir si vous pouvez en bénéficier. Certaines aides sont cumulables avec les subventions du programme Habiter Mieux de l’Anah.

 

À lire aussi : Primes, chèques, crédit d’impôt : quelles sont les aides de l’État pour les travaux d’économies d’énergie ?

 

Pour aller plus loin :