En construction, il existe de nombreux matériaux qui peuvent répondre aux besoins d’une conception bioclimatique. Pourquoi privilégier les matériaux à forte inertie ? Quels sont les différents matériaux d’architecture bioclimatique ? Le point, avec L’énergie tout compris. 

Matériaux et architecture bioclimatique

Des matériaux à forte inertie pour une architecture bioclimatique

Une architecture bioclimatique bien réalisée permet de faire des économies d’énergie en chauffage/climatisation et pour l’éclairage d’un logement. Cette conception doit respecter certaines règles comme orienter l’habitation plein sud pour y capter les rayons du soleil grâce à de grandes surfaces vitrées. Ces rayons du soleil sont importants car ils illuminent les pièces… et les chauffent naturellement en hiver. Les surfaces vitrées ne sont pas les seuls éléments à chauffer un intérieur : les matériaux du logement, s’ils sont bien choisis, permettent également d’emmagasiner la chaleur des rayons du soleil. Pour cela, il est indispensable de choisir des matériaux d’architecture bioclimatique lourds à forte inertie. L’avantage de ce type de matériau ? L’été, la chaleur est emmagasinée mais la fraîcheur est maintenue dans l’habitat.

​Conception bioclimatique : exemples de matériaux

Les matériaux d’origine animale, végétale ou minérale sont en règle générale idéaux. Voici un tableau dressant les principales caractéristiques de différents matériaux utilisables pour une construction bioclimatique :

 

Matériau Description Avantages
Brique monomur Brique en terre cuite d'une largeur faisant entre 30 et 37 cm, soit presque le double d'une brique classique
  • Isole naturellement, sans ajout d’isolant surtout dans les régions chaudes
  • Laisse respirer les murs

  • Permet d’éviter les problèmes d’humidité ou de moisissures

Liège Matériau issu d'une substance naturelle que l'on retrouve sur le chêne-liège
  • Isole aussi bien au niveau thermique que phonique

  • Peut être utilisé comme isolation extérieure

Panneaux en fibre de bois Panneaux fabriqués à partir de déchets de scieries qui sont ensuite agglomérés
  • Sont étanches à l’air et perméables à la vapeur d’eau

  • Peuvent être utilisés en complément du liège en isolation extérieure

Terre cuite non émaillée Revêtement de sol naturel
  • Stocke et diffuse très bien la chaleur

 

Le bois est un des matériaux phares pour un projet bioclimatique. Il faut toutefois bien le choisir et préférer une essence répandue en France plutôt qu’un bois exotique. De plus, d’un point de vue général, il est indispensable d’utiliser des matériaux ayant peu d’impact sur l’environnement, que ce soit au niveau de leur fabrication ou de leur destruction.

Attention à la couleur de vos matériaux

Si les caractéristiques techniques d'un matériau sont à étudier de près pour choisir le meilleur à utiliser, il faut savoir que sa couleur est également à prendre en compte. Une construction bioclimatique doit en effet arborer de préférence des couleurs sombres plutôt que des tons clairs. Pourquoi ? Car les couleurs claires ont un effet miroir : elles réfléchissent la lumière sans la transformer en chaleur contrairement aux couleurs sombres. Il est donc conseillé d'opter pour des matériaux couleur terre ou marron.

 

Pour aller plus loin :