Le ramonage concerne les conduits de fumée des appareils de chauffage fonctionnant au bois, aux granulés, au charbon, au fioul, ou encore au gaz. Cheminée, chaudière, poêle à bois ou granulés : quelles sont les règles à respecter en matière de ramonage ?

Le ramonage : pour un chauffage en toute sécurité

Pourquoi effectuer un ramonage régulier ?

Le ramonage fait partie de l’entretien de l’équipement de chauffage. Il lui garantit une plus grande durée de vie et prévient les dysfonctionnements. Le ramonage est obligatoire pour des raisons de sécurité. En fonctionnant, un appareil de chauffage s’encrasse. De la suie, de la cendre et des dépôts s’accumulent dans les conduits et peuvent conduire à plusieurs accidents. Le ramonage permet d’enlever ces dépôts et évite ainsi les risques d’incendie ou d’intoxication au monoxyde de carbone. Outre la sécurité, un ramonage régulier présente de nombreux avantages. Le conduit une fois ramoné, offre un meilleur tirage. Son rendement optimisé permet de réduire la pollution générée par les fumées ainsi que la consommation de combustible de 7 à 10 %.

 

Bon à savoir

Le ramonage doit être effectué par un professionnel agréé. À l’issue de l’opération, il remettra un certificat de ramonage. Ce dernier atteste du bon entretien de l’équipement. En cas de dégâts dus à un incendie, il peut être demandé par la compagnie d’assurances.

 

Ramonage : quand faut-il le faire ?

Le ramonage figure dans le règlement sanitaire départemental de la commune du logement concerné. Selon les régions et le type d’équipement de chauffage, la fréquence de ramonage peut varier. Il convient de se renseigner en mairie pour connaître les obligations relatives à l’entretien des conduits de fumée. En général, le ramonage doit s’effectuer au minimum une fois par an.

Type de chauffage Quand effectuer le ramonage ?
Cheminée classique Deux fois par an. Idéalement avant et pendant la période de chauffe.
Poêle à bois Deux fois par an.
Poêle à granulés Une fois par an.
Chaudière Un fois par an.

Le printemps est la période privilégiée pour effectuer le ramonage puisque la période de chauffe vient en général de se terminer. Il est également possible d’entretenir son installation durant l’été. En revanche, il est conseillé de ne pas attendre l’automne car les ramoneurs sont beaucoup moins disponibles en raison du retour du froid.

 

Les techniques de ramonage

Que ce soit pour une cheminée, une chaudière ou un poêle, le ramonage ne s’effectue pas de la même façon.

 

  • Ramonage d’un conduit de cheminée

Il existe deux moyens de ramoner le conduit de cheminée : le ramonage mécanique et le ramonage chimique. Le ramonage mécanique est celui effectué par le professionnel. C’est le seul type de ramonage obligatoire pour l’entretien de la cheminée. Il consiste à enlever la suie de la paroi du conduit de cheminée à l’aide d’un hérisson. Le ramonage chimique permet d’entretenir régulièrement le conduit en faisant brûler des bûches de ramonage. Il ne se substitue en aucun cas au ramonage mécanique.

 

  • Le ramonage d’un poêle

Que ce soit un poêle à bois ou à granulés, le ramonage peut s’effectuer de deux façons : le ramonage simple ou le nettoyage complet. Le premier ne concerne que l’entretien du conduit du poêle, tandis que le second garantit un nettoyage intégral de l’appareil de chauffage. Le prix varie selon le type d’intervention choisi.

 

  • Le ramonage de la chaudière

Lors de l’entretien annuel de la chaudière, le professionnel nettoie le corps de chauffe, ainsi que l’extracteur, la veilleuse et le brûleur. Il vérifie les différents réglages et contrôle la combustion et les fumées émises.

 

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème

Sur le même thème