Le 30 novembre 2015, la COP 21 va s’ouvrir avec pour objectif la signature d’un accord pour contenir, entre autres, l’élévation de la température moyenne de la planète en dessous de 2°C d’ici 2100. Pour respecter ces engagements, il est nécessaire de trouver de nouvelles sources d’énergie. Outre les énergies solaires ou éoliennes, l’exploitation de la biomasse apparaît comme une solution à développer en utilisant les chaudières à pyrogazéification.

Calculez vos économies d’énergie

Produire du gaz avec la pyrogazéificationMini Green Power réinvente la chaudière à pyrogazéification

Chaque jour, les entreprises et les particuliers produisent des déchets. Valoriser le contenu de nos poubelles est une solution pour réduire notre impact sur l’environnement. En effet, cartons, papiers, tissus, fibres, bois peuvent devenir un combustible à fort pouvoir calorifique.

La pyrogazéification peut être une solution pour transformer ces déchets en énergie. En effet, ce processus permet de revaloriser les matières organiques sèches (contenant moins de 40 % d’humidité) en deux étapes :

  • un traitement thermique, la pyrolyse, qui produit un gaz (syngaz), de l’huile et du charbon,
  • la gazéification, qui consiste à transformer en syngaz les phases huile et charbon de la pyrolyse. Cette étape permet de récupérer la totalité des énergies émises lors de ces deux phases.

La pyrogazéification est donc une pyrolyse suivie d’une gazéification : elle valorise les déchets tout en réduisant leur volume. Écologique, ce processus produit donc de l’énergie sans utiliser d’énergies fossiles comme le charbon ou le pétrole.

La chaudière à pyrogazéification selon Mini Green Power

Pour répondre aux besoins en énergie tout en respectant les engagements environnementaux, les performances des chaudières à pyrogazéification doivent être améliorées.

 Des chaudières plus performantes 

Basée dans le Var, la société Mini Green Power a mis au point un nouveau modèle qui permet de brûler des matières organiques contenant jusqu’à 60 % d’humidité : végétaux fraîchement coupés, sous-produits agricoles... C’est trois fois plus que les centrales actuelles. Ainsi, la biomasse devient une source d’énergie à part entière pour produire de l’électricité et de la chaleur.

À destination des petites villes, des industriels et opérateurs locaux valorisant les déchets, ces chaudières à pyrogazéification seront mises en vente à partir de 2017.

Développer la production locale d’énergie

Grâce à cette solution, la production d’énergie à l’échelle locale sera bientôt possible. En effet, l’objectif est de limiter les transports de déchets organiques, de les valoriser sur place avec les chaudières à pyrogazéification Mini Green Power et de fonctionner en circuit court.

Dans les régions tropicales, elles pourront être un complément à l’énergie solaire pour produire de l’électricité. De plus, de part leur taille compacte, ces mini-centrales vertes pourront être implantées partout, en particulier dans des sites isolés.

Le saviez-vous ?

Selon GRDF, 73% du gaz consommé en France en 2050 sera d’origine verte : la majorité sera issue de la pyrogazéification.

Pour aller plus loin :

Sur le même thème