Depuis le 1er septembre 2018, les ampoules halogènes sont vouées à disparaître des rayons. Jugées trop gourmandes et produisant plus de chaleur que de lumière – seuls 7 % de l’énergie consommée est transformée en lumière ! - elles font les frais d’une directive européenne interdisant leur vente sur le territoire de l’Union européenne. Par quoi remplacer vos ampoules halogènes ? Le point sur les alternatives fiables et économiques.

Fin des ampoules halogènes : quelles alternatives ?

Par quoi remplacer les ampoules halogènes ?

Les LED et les ampoules fluocompactes (FLC) apparaissent comme les meilleures alternatives à la fin des ampoules halogènes et l’arrêt de leur vente dans le commerce.

Les LED

Les LED – pour light-emitting diode, ou diode électroluminescente en français – sont sans conteste les ampoules qui profitent le plus de l’arrêt de la commercialisation des ampoules halogènes. Malgré un coût d’achat plus élevé, les LED présentent des avantages de taille : leur durée de vie et leur consommation. Là où une ampoule halogène pouvait éclairer entre 2 000 et 3 000 heures, la LED peut fonctionner jusqu’à 40 000 heures.

De plus, elle consomme six à huit fois moins d’électricité qu’une ampoule halogène, et dix fois moins qu’une incandescente. Au sujet des LED, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) affirmait d’ailleurs, dans une étude réalisée l’an dernier, que ces ampoules étaient « la meilleure solution d’éclairage domestique, à condition qu’elles soient classées A+ ou A++ sur l’étiquette énergie ». Enfin, polyvalentes, elles peuvent être utilisées aussi bien en intérieur qu’en extérieur, et présentent l’avantage de s’allumer instantanément.

Un appel à la vigilance est toutefois de mise. En 2010, un rapport sur la toxicité de la lumière bleue produite par les LED avait été rendu par l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses). Depuis, des mesures ont été prises et aucune incidence néfaste sur la santé n’a été constatée pour une utilisation normale des LED.

Les ampoules fluocompactes (FLC)

Autre alternative à la fin des ampoules halogènes : les FLC. Néanmoins, les fluocompactes apparaissent comme étant moins efficaces que leurs homologues à diodes électroluminescentes. En effet, si les FLC sont moins énergivores que des ampoules halogènes, et ont une durée de vie supérieure (comptez environ 8 000 heures d’utilisation), leurs performances restent inférieures à celles des LED. Toutefois, elles présentent l’avantage d’être moins onéreuses.

Petit bémol : les ampoules fluocompactes résistent mal aux températures basses. Leur usage se limite à une utilisation intérieure. Elles ne seront pas adaptées, par exemple, à votre garage ni à vos abris de jardin. De même, ces ampoules nécessitent un peu de temps pour l’éclairage puisque leur allumage est progressif. Mais d’une manière générale, les FLC restent plus efficaces que les halogènes et les ampoules incandescentes, dont la vente a été stoppée en janvier 2013.

 

Des exceptions pour les ampoules halogènes

Le 1er septembre 2018 n’a, en réalité, pas sonné la fin pour la totalité des lampes halogènes. Si c’est le cas pour toutes celles que vous utilisez au quotidien pour éclairer votre habitation, deux exceptions perdurent.

Ainsi, les modèles à culot de type R7s et G9, utilisés pour éclairer les fours et les lampadaires continuent d’être commercialisés. La raison est simple : aucune alternative fiable et économique n’existe pour le moment.

De même, les ampoules halogènes à usage domestique peuvent continuer d’être vendues en magasin pendant quelque temps. En effet, les commerçants ne sont pas autorisés à en commander mais peuvent, heureusement pour eux, terminer d’écouler leurs stocks.

 

 

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème

Sur le même thème