Le 28 novembre dernier, la Commission européenne a présenté sa stratégie collective pour une Europe neutre en carbone à l’horizon 2050. Ce document intitulé « Une planète propre pour tous » ne détermine pas de nouveaux objectifs mais crée une vision pour l’ensemble de l’Union européenne et fixe un cap commun.

europe-carbone

Point d’avancement du projet

En mars dernier, les Etats membres de l’Union européenne avaient demandé à la Commission de déployer un plan d’actions afin de les accompagner dans leurs démarches pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris.

Quelques mois plus tard, en novembre dernier, la Commission européenne, sous la direction de son Président Jean-Claude Juncker et du commissaire chargé du climat et de l’énergie Miguel Arias Cañete, a dévoilé une nouvelle stratégie qui doit permettre à l’Union de présenter un bilan carbone neutre d’ici 2050 et de limiter le réchauffement climatique en dessous de 2°C d’ici la fin du siècle.

« L'UE a déjà entamé la modernisation et la transformation nécessaires pour parvenir à une économie neutre pour le climat. Aujourd'hui, nous passons à la vitesse supérieure en proposant une stratégie qui doit permettre à l'Europe de devenir d'ici à 2050 la première grande économie du monde à présenter un bilan neutre sur le plan climatique, a souligné Miguel Arias Cañete. Il est nécessaire, possible et dans l'intérêt de l'Europe d'atteindre la neutralité climatique. Les objectifs de température à long terme fixés par l'accord de Paris doivent absolument être réalisés. Cette ambition peut être concrétisée grâce aux technologies actuelles et à celles qui sont sur le point d'être déployées. »

Des pistes de solution et non de nouveaux objectifs

L’ambition d’ « Une planète propre pour tous » n’est pas de revoir les objectifs déjà fixés pour 2030 – une diminution de 40 % des émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990 –  mais « de créer une vision et de fixer un cap, de planifier le chemin à parcourir, d'inciter les parties prenantes, les chercheurs, les entrepreneurs et les citoyens à établir de nouvelles industries et entreprises innovantes et à créer les emplois correspondants, et de leur donner les moyens pour ce faire. ».

Le document présente ainsi les bases d’une stratégie climatique qui doivent permettre à l’Europe de rester compétitive, tout en remplissant l’un des objectifs phares des Accords sur le Climat : atteindre un équilibre entre les émissions et les puits de CO2 d’ici 2050.

Tous concernés par la stratégie climatique de l’Europe

Le document de travail se décline en sept axes principaux :

  • augmenter les gains d’efficacité énergétique ;
  • développer en priorité les énergies renouvelables ;
  • favoriser une mobilité propre, sûre et connectée ;
  • encourager l’économie circulaire et la compétitivité industrielle ;
  • s’appuyer sur la bioéconomie et les puits de carbone naturels ;
  • déployer les infrastructures et les interconnexions ;
  • développer les technologies de capture et de stockage du carbone pour absorber les émissions résiduelles.

Cette stratégie à long terme concerne les institutions européennes, les Etats membres ainsi que l’ensemble des parties prenantes de la société : entreprises, industries, ONG, villes, collectivités et citoyens.