Associé à une solution de pompe à chaleur géothermique, un plancher chauffant génère une chaleur confortable, diffusée de la manière la plus homogène, avec des dépenses énergétiques limitées. L’énergie tout compris vous explique comment cela marche.

Pendant très longtemps, la chaleur générée au cœur de l’habitation émanait des radiateurs présents dans chaque pièce. Depuis quelques années, le chauffage par le sol connaît un succès croissant.

Le principe du plancher chauffant fonctionnant à basse température (entre 30 e 35 °C), et même aujourd’hui à très basse température (entre 22 et 25°), permet de réduire considérablement ses dépenses énergétiques.

Principe de fonctionnement du plancher chauffant

Le plancher chauffant est une solution de chauffage par le sol. L’installation consiste à mettre en place un circuit de tuyaux au niveau d’un sol préalablement isolé. Les tuyaux sont ensuite recouverts de béton.

Une fois le plancher chauffant opérationnel, de l’eau chaude va circuler dans les tuyaux. La chaleur emmagasinée dans le béton va rayonner à travers la pièce. Grâce à l’inertie, on peut profiter d’une diffusion de chaleur homogène.

Les évolutions du plancher chauffant

Avec la volonté de permettre des économies d’énergie mais aussi d’améliorer le confort des occupants d’une habitation, les installateurs et fabricants de planchers chauffants ont considérablement fait évoluer la solution ces dernières années.

En effet, le chauffage par le sol a longtemps souffert de certaines critiques. On évoquait des sensations de jambes lourdes. Il faut dire que, pendant longtemps, l’eau qui circulait dans les tuyaux était directement chauffée par une installation traditionnelle, la même que l’on utilisait pour alimenter les radiateurs, à une température avoisinant 40°.

Depuis lors, des solutions de plancher chauffant fonctionnant à basse température et à très basse température ont vu le jour.

Le plancher chauffant s’accorde bien avec la géothermie

Considérant ces évolutions, l’utilisation d’un plancher chauffant est une solution de chauffage qui s’accorde parfaitement avec une pompe à chaleur géothermique. Tout au long de l’année, une installation géothermique va aller puiser de l’énergie dans le sol pour produire de la chaleur, en l’occurrence, chauffer l’eau appelée à circuler au niveau du sol.

Considérant qu’un plancher chauffant récent requiert une température d’eau ne s’élevant pas au-delà de 30-35°, le dispositif géothermique peut suffire à alimenter l’installation. Il ne faut pas recourir à une énergie d’appoint, comme une chaudière au gaz ou au fuel (même si ces installations peuvent aussi produire une eau à basse température).

Selon la même logique, un plancher chauffant peut être associé à une pompe à chaleur air-eau.

Cependant, le rendement d’une pompe à chaleur air-eau ne sera pas garanti durant les périodes de grand froid.

Associer géothermie et plancher chauffant pour réaliser des économies

Avec une pompe à chaleur aérothermique ou géothermique, un plancher chauffant pourra fournir une chaleur extrêmement confortable sans peser lourdement sur le budget énergie du ménage. En effet, pour fonctionner, les pompes à chaleur n’ont besoin que d’un faible apport en électricité.

Des aides pour l’installation d’une pompe à chaleur géothermique

L’installation d’une pompe à chaleur géothermique (ou même d’une pompe à chaleur air-eau) est éligible à des mesures d’aides financières en faveur de la rénovation énergétique des habitations, comme la prime énergie ou encore le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique

 

Pour aller plus loin :