Peu coûteux, performant, avec un impact réduit sur l’environnement, le chauffage au bois a tout pour plaire. Malheureusement, l’installation d’un poêle à bois classique est impossible dans les logements qui ne disposent pas d’un conduit d’évacuation des fumées. Pour pallier ce problème, l’installation d’un poêle à bois à ventouse fait de plus en plus d’émules. Comment ça fonctionne ? Quels sont les avantages d’un poêle à ventouse, et peut-on l’installer dans tous les logements ?

Poêle à ventouse

Fonctionnement du poêle à bois à ventouse

Un poêle à bois produit de la chaleur grâce à la combustion de bûches, de pellets, de plaquettes ou de bois déchiqueté. Comme toute combustion, celle-ci génère des fumées qu’il est indispensable d’évacuer du logement pour éviter toute intoxication.

Pour les habitations ne disposant pas d’un conduit d’évacuation des fumées, depuis 2009, la réglementation autorise l’installation d’un poêle à bois à ventouse, équipé d’un circuit de combustion étanche. Concrètement, il s’agit d’un poêle à bois « classique » raccordé à une évacuation composée de deux tuyaux concentriques. L’un alimente l’appareil en aspirant l’air frais extérieur, tandis que l’autre évacue les fumées émises lors de la combustion. Ce système permet de supprimer tout risque d’entrée des fumées dans le logement : voilà pourquoi on parle aussi de chaudière étanche.

 

Avantages du poêle à ventouse

Le poêle à bois à ventouse (on parle aussi de montage en façade, en raison de sa disposition), présente l’avantage d’extraire l’air nécessaire à la combustion à l’extérieur du logement, et non pas à l’intérieur comme les autres poêles à bois. L’air entrant chauffe lorsqu’il entre en contact avec les fumées sortantes, permettant ainsi d’améliorer le rendement du poêle de 4 à 5 % par rapport aux autres modèles.

Autre avantage : si vous vivez en appartement ou que vous n’avez pas la possibilité de créer une cheminée d’évacuation sur le toit, l’expulsion des fumées peut se faire grâce à un tuyau horizontal débouchant sur la façade du logement. Une précaution néanmoins : si l’évacuation est horizontale, vous devrez respecter une distance minimale avec les logements autour du vôtre, mais aussi au-dessus et en dessous si vous êtes en immeuble.

 

Vous souhaitez installer un poêle à ventouse dans votre logement ? Effectuez une demande de devis en ligne et obtenez une estimation précise et rapide de vos travaux.

Combien ça coûte ?

Comme pour les autres poêles à bois (et pour tous les appareils de chauffage en général), le prix du poêle à bois à ventouse dépend de plusieurs critères :

  • la puissance de l’appareil en kW ;
  • son rendement ;
  • son autonomie ;
  • la marque de l’appareil.

D’autres frais peuvent s’ajouter à la facture, comme la création ou la rénovation du conduit de fumée ou encore le raccordement de la chaudière au conduit. En moyenne, un poêle à bois compatible ventouse d’une puissance de 10 kW coûte entre 1 500 et 2 000 euros. Le kit d’alimentation/extraction coûte entre 500 et 700 euros, une économie considérable par rapport au prix de la création d’un conduit ou au prix du tubage inox d’un conduit existant.

 

 

Jusqu’au 31 juillet 2018, profitez de l’opération prix d’été Total Pellets Premium et économisez 40 € par palette de pellets commandée. Commandez dès aujourd’hui et faites vous livrer partout en France, jusqu’à votre espace de stockage.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème

Sur le même thème