Les chaudières au fioul, suivant les intentions du gouvernement français, sont appelées à disparaître dans les années qui viennent. Progressivement, elles seront remplacées par des systèmes de chauffage plus respectueux de l’environnement et plus économes en énergie. Mais quels sont les choix qui s’offrent à vous ?

Quel chauffage pour remplacer une chaudière fioul ?

« Chère, étrangère, polluante. » Voici comment le Premier ministre français qualifiait la source d’énergie qu’est le fioul domestique, lors d’une déclaration en novembre 2018. A cette occasion, Edouard Philippe partageait sa volonté de voir disparaître les chaudières au fioul à l’horizon 2028. Ces installations, présentes dans 3,5 millions de foyers français, principalement en zones rurales, sont donc appelées à être progressivement remplacées par des systèmes de chauffage plus économes, moins polluants, s’appuyant davantage sur des énergies dont la France est moins dépendante.

Remplacer sa vieille chaudière : le bon moment

Dans ce contexte, le gouvernement a activé sans attendre plus longtemps une démarche de transition. Plusieurs mesures ont été prises pour aider les ménages à remplacer plus facilement leur vieille installation de chauffage. Toutes les aides disponibles pour le remplacement de votre veille chaudière au fioul sont aujourd’hui accessibles à travers l’offre Mon Energie Tout Compris de Total.

Les aides mises en place, plus particulièrement, invitent les ménages français à remplacer leur installation de chauffage vieillissante par une installation s’appuyant sur des énergies renouvelables ou encore à opter pour une chaudière au gaz à très haute performance énergétique.

La pompe à chaleur air/eau ou eau/eau

La pompe à chaleur air/eau ou eau/eau permet de chauffer votre habitation et l’eau des sanitaires en allant récupérer les calories présentes dans l’environnement extérieur, par exemple dans l’air. Ces appareils n’ont donc pas besoin d’un apport important en énergie pour fonctionner, tout au plus un peu d’électricité.

Le prix d’achat d’une pompe à chaleur, selon la puissance voulue, peut fluctuer entre 8.000 et 18.000 euros. La facture de chauffage annuelle évolue ainsi entre 1.200 euros et 1.600 euros par an.

La pompe à chaleur hybride

Dans certaines régions, principalement celles où les températures de l’air peuvent être particulièrement basses, les performances d’une pompe à chaleur air/eau, par exemple, peuvent ne pas suffire à garantir un confort suffisant au sein de l’habitation. Pour les ménages français se trouvant dans cette situation, la pompe à chaleur hybride est une alternative intéressante. Le dispositif couple une pompe à chaleur avec une installation de chauffage au fioul ou au gaz permettant de compenser le manque d’énergie dans l’environnement ambiant.

Les chaudières à granulés de bois

Des aides existent aussi en faveur des installations biomasses, et plus particulièrement d’une chaudière à granulés de bois. Le grand intérêt de cette solution réside dans le fait que le bois est, selon une étude de l’Ademe, deux à trois fois moins cher que les autres énergies présentes sur le marché. On estime que le prix de 1 MWh produit avec du bois revient en moyenne à 69 euros, alors qu’il est de 84 euros avec le gaz et de 108 euros avec le fioul domestique.

Le prix de la chaudière à granulé de bois est par contre plus important. Il peut varier entre 10.000 et 20.000 euros. Le coût peut être atténué grâce aux aides disponibles. Avec un tel système, la facture annuelle de chauffage évolue entre 500 et 800 euros par an.

Les chaudières au gaz à très haute performance énergétique

Les aides disponibles encouragent aussi l’adoption de système de chauffage au gaz à très haute performance énergétique. Ces installations récentes présentent l’avantage de proposer un très haut rendement, supérieur à 100%. Elles sont intéressantes si vous vivez en zone urbaine avec la possibilité de vous connecter au réseau de gaz naturel.

A l’achat, une chaudière à condensation coûte entre 3.000 et 5.000 euros, selon l’ADEME. Avec une telle installation, la facture annuelle de chauffage variera entre 500 et 1.200 euros.

Comment bien choisir sa future installation de chauffage ?

Toutes les solutions présentées ici sont intéressantes. Il existe des aides à la conversion pour chacun d’elles. Toutefois, le niveau de l’aide dont vous allez pouvoir bénéficier dépend de plusieurs facteurs :

  • votre localisation géographique ;
  • le niveau des revenus du ménage ;
  • la composition de celui-ci.

Mais au-delà des aides disponibles, il est important de pouvoir considérer le coût de l’installation à travers son utilisation, autrement dit, en tenant compte du prix d’acquisition et d’installation, de son rendement mais aussi du prix de l’énergie utilisée.

Mon Energie Tout Compris vous aide à faire les bons choix. Un conseiller prendra contact avec vous afin de vous guider et vous permettre d’opter pour la meilleure installation, en fonction des aides auxquelles vous pouvez prétendre et de votre situation. Vous serez aussi mis en relation avec un installateur agréé dans votre région.

Sur le même thème

Sur le même thème