Produit dérivé du pétrole, le fioul domestique est sujet aux fluctuations des cours de l’or noir. Chaque jour, ces cours évoluent au gré des conflits géopolitiques mondiaux, des décisions des pays producteurs de pétrole en matière de production, de la demande mondiale en pétrole, entre autres. En ce premier semestre 2018, quels sont les différents événements qui ont fait bouger le prix du pétrole et par extension, le prix du fioul ?

Évolution prix du fioul en 2018

L’accord de l’OPEP : une réduction de la production qui porte ses fruits

En fin d’année 2016, l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) s’est engagée à réduire sa production de pétrole de 1,2 million de barils par jour, dans le but de faire remonter les prix du pétrole sur le marché. Autre pays producteur de pétrole, la Russie a rejoint l’accord par la suite et a proposé de baisser sa production de 600 000 barils. Après plusieurs mois de réduction de production, et un accord reconduit en 2018, les prix ont remonté, par crainte de pénurie de stock sur les marchés, faisant augmenter les prix du fioul par la même occasion.

À la suite de nombreuses critiques, émises notamment par le président américain, Donald Trump, l’accord historique de l’OPEP a été en partie remis en cause, en raison des prix du pétrole désormais trop élevés. En juin 2018, l’OPEP et la Russie se sont mis d’accord sur une augmentation de la production de pétrole de 1 million de barils par jour, afin d’éviter la récession et la baisse de la demande. Cela devrait en toute logique, avoir un impact sur le prix du pétrole.

 

Prix du pétrole : la politique de Donald Trump souffle le chaud et le froid

L’investiture du président américain Donald Trump en janvier 2017 a beaucoup fait réagir la scène internationale. Tout au long de l’année et sur ce premier semestre 2018, certaines prises de décision du président ont ébranlé les marchés mondiaux, notamment ceux du pétrole.

  • Le retour au pétrole de schiste américain

Pendant que l’OPEP faisait des efforts pour ralentir l’offre de barils, les USA ont accéléré leur extraction de pétrole, réduisant l’impact de l’accord de l’OPEP sur le marché mondial. Les prix du pétrole et du fioul n’ont donc pas autant grimpé qu’espéré par l’OPEP. Mais le passage de l’ouragan Harvey dans le Golfe du Mexique et à moindre mesure, celui de l’ouragan Irma, ont dû contraindre les États-Unis à baisser leur production de pétrole de schiste dans le dernier semestre 2017. Le stock mondial s’est donc vu amputer d’une partie de sa production, faisant remonter les prix. Une accalmie de courte durée puisque, progressivement, le nombre de puits de pétrole actifs aux États-Unis a retrouvé un niveau important jusqu’à atteindre des sommets courant juin 2018, ce qui n’a pas manqué d’affoler les cours.

  • Retrait des accords mondiaux

Depuis son investiture, Donald Trump a remis en cause plusieurs accords mondiaux historiques. Son retrait de l’accord de Paris en juin 2017 a causé quelques remous sur le marché du pétrole mondial, et a fait baisser les prix. En revanche, le retrait des USA de l’accord sur le nucléaire iranien a mis le feu aux poudres au Moyen-Orient, provoquant de brusques remontées des prix. En plus de ce retrait, Trump souhaite instaurer les sanctions qui avaient été levées lors de la signature de l’accord de Vienne et a récemment interdit à tous les pays d’importer du pétrole en provenance d’Iran sous peine de sanctions sévères. Une situation sous pression qui ne manque pas d’inquiéter les acteurs du marché pétrolier.

  • Guerre commerciale entre la Chine et les USA

Autre facteur influant sur les prix du baril : le bras de fer entre la Chine et les USA. D’un côté Trump souhaite taxer certains produits importés de Chine ; de l’autre, la Chine riposte en annonçant une taxe de 25 % sur toute importation de pétrole, de gaz ou de charbon américain. Un événement supplémentaire qui risque de voir évoluer le prix du fioul dans les semaines à venir.

 

Géopolitique et évolution du prix du fioul

L’instabilité géopolitique, notamment au Moyen-Orient, territoire producteur d’or noir, influe très nettement sur la hausse du prix du pétrole. En fin 2017 et au cours du premier semestre 2018, diverses tensions affolent le marché mondial, ce qui n’arrange pas les choses. Les situations politiques difficiles en Lybie, en Syrie, en Irak et encore en Iran déstabilisent la production et font tour à tour grimper les prix. En dehors du Moyen-Orient, la crise au Venezuela a également inquiété les marchés internationaux.

Engagés dans des conflits intérieurs ou extérieurs, ces pays producteurs et exportateurs de pétrole ne peuvent plus assurer le même rendement de production. Dès lors, l’offre de barils diminue tandis que la demande continue d’augmenter. Conséquence principale : les prix du pétrole s’envolent.

 

Le rôle de la demande mondiale en pétrole dans la fluctuation du marché

Malgré une conscience environnementale qui se réveille doucement, la demande mondiale en pétrole est en hausse, de 1,5 million de barils par jour, à en croire l'Agence Internationale de l'Énergie (AIE) et cela devrait se poursuivre encore dans les années à venir. Une forte demande confrontée à une baisse de la production sont deux éléments qui font bouger le prix du pétrole et font évoluer le prix du fioul par extension. Si, en 2018, la hausse de la demande a pu en partie être compensée par le pétrole de schiste américain, cela ne sera pas forcément possible dans les années à venir. Le prix du pétrole et le prix du fioul risquent donc fort de continuer leur ascension.

Hausse de la TICPE en 2018 : un impact sur le prix du fioul en France

La hausse de la Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Énergétiques (TICPE) en début d’année 2018, a fait évoluer le prix du fioul de manière significative. La taxe d’un montant fixe a augmenté de 46 % au 1er janvier 2018. Cette augmentation s’inscrit dans une démarche écologique, visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre de la France et à encourager les Français à opter pour des solutions de chauffage alternatives, en lien avec la transition énergétique.

 

Conditions climatiques et évolution du prix du fioul : tendance en 2018 ?

La saisonnalité et les conditions climatiques sont deux moyens de connaître les futures tendances du prix du fioul. Chaque année, les conditions climatiques ont un impact sur le prix du baril. En hiver, le froid fait augmenter les demandes en fioul sur le marché et donc le prix du fioul. En 2018, l’hiver a été relativement long avec de nombreuses chutes de neige dès la fin d’année 2017. De surcroît, les températures ont été capricieuses jusqu’à mars/avril, oscillant entre pluie, froid, vent. Les foyers ont donc dû se chauffer plus longtemps et plus intensément pendant l’hiver 2018. Un facteur qui a joué forcément sur le prix du fioul. En général, l’arrivée de l’été annonce une baisse des prix du fioul en raison d’une demande moins importante. L’occasion de faire le plein de la cuve !

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème

Sur le même thème