Le 5 janvier 2018, Sébastien Lecornu (secrétaire d’État auprès du ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire) a annoncé que le chèque énergie sera distribué à partir du 26 mars 2018. Quel enseignement tirer de sa phase d'expérimentation avant la généralisation du dispositif ? Le point avec L'énergie tout compris.

Bilan de l’expérimentation du chèque énergie

 

Combien de chèques énergie ont été distribués et consommés ?

Durant deux ans, en 2016 et 2017, le chèque énergie a été testé auprès des foyers en situation de précarité dans les départements d’Ardèche, d’Aveyron, des Côtes d’Armor et du Pas-de-Calais. Le rapport d’évaluation du chèque énergie publié par le ministère de la Transition écologique et solidaire, révèle qu’environ 170 000 chèques énergie ont été distribués chaque année durant la phase d’expérimentation (173 143 pour 2016 et 165 956 pour 2017).

La diminution du nombre de chèques distribués d’une année sur l’autre est due à l’évolution des revenus des ménages. Les critères d’éligibilité n’ont en effet pas été modifiés.

 

Combien de chèques énergie ont été utilisés ? Pour quel type d’énergie ?

Concernant l’utilisation des chèques, le taux d’usage s’est approché des 80 % puisqu’il s’établit à 79 % la première année. Le bilan de l’expérimentation sur les chèques énergie ayant été publié en décembre 2017, le taux d’usage pour cette seconde année n’a pas pu être déterminé. Il est toutefois indiqué que le taux d’usage est en avance par rapport aux données de 2016. De plus, il est précisé que 93 % des ménages indiquent ne pas avoir eu de difficultés pour utiliser ce dispositif.

Parmi tous les chèques utilisés en 2016 par les ménages bénéficiaires, plus de la moitié l’a été pour payer des factures d’électricité et de gaz.

Énergie Pourcentage d'utilisation des chèques
Électricité 61,5 %
Gaz naturel 29 %
Fioul 6,4 %
Autres (bois, GPL domestique, etc.) 2,6 %

 

Quel bilan pour les professionnels ?

Si l’usage du chèque énergie a été bien compris par les foyers selon le bilan du gouvernement, qu’en est-il des professionnels sans qui ce dispositif ne pourrait être viable ? Selon le rapport d’évaluation, le dispositif est bien accueilli par les multiples professionnels acceptant les chèques énergie. Près de 90 % des 147 répondants au sondage indiquent par exemple que les modalités de remboursement sont plutôt simples voire très simples. Ils jugent également facile d’effectuer les démarches d’adhésion au dispositif et trouvent les délais de remboursement globalement satisfaisants.

Il semble toutefois que ces professionnels ne soient pas assez informés : 36 % considèrent en effet avoir été insuffisamment informés sur le dispositif.

Suite à cette expérimentation, le schéma général du dispositif chèque énergie a pu être validé avec quelques modifications. Il est notamment prévu d’améliorer la communication sur l’usage du chèque énergie pour financer des travaux de rénovation énergétique.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème

Sur le même thème