Le prix des énergies de chauffage évolue au jour le jour. Quelles sont les tendances qui se profilent l’année prochaine ? Qu’est-ce qui change du côté des aides à la rénovation énergétique en 2019 ? Tour d’horizon des évolutions des énergies de chauffage dès janvier.

Prix des énergies de chauffage en 2019

Prix des énergies de chauffage : les prévisions 2019

Tout au long de l’année 2018, le prix des énergies fossiles a globalement augmenté. En janvier 2018, l’électricité atteignait 0,146 € par kWh (kiloWatt/Heure), le gaz naturel 0,073 €/kWh et le fioul domestique 0,881 €/kWh. En novembre 2018, ces prix atteignaient 0,149 €/kWh pour l’électricité, 0,101 €/kWh pour le gaz naturel et 0,108 €/kWh pour le fioul domestique.

La tendance laisse présager une stagnation voire une hausse du prix des énergies de chauffage en 2019. En effet, les taxes et contributions visant à favoriser la transition énergétique et le passage aux énergies renouvelables vont continuer d’augmenter. Concrètement, la TICPE (Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) augmente de 33,12 € pour 1 000 L de fioul, dès le 1er janvier prochain. La hausse est moins importante mais bien réelle pour la CCE (Contribution climat énergie), qui augmentera de 8,5 € par tonne de CO2, par rapport à 2018.

Aides à la rénovation énergétique en 2019 : quelques nouveautés

Pour les particuliers souhaitant effectuer des travaux de rénovation énergétique en 2019, des aides financières continueront d’être octroyées en 2019.

  • La TVA réduite (à 5,5 % au lieu de 10 %) sera toujours valable, dans les mêmes conditions qu’en 2018 ;
  • Les primes énergies seront toujours distribuées dans des conditions a priori similaires à celles de 2018, avec des montants fixés par l’organisme qui les proposent ;
  • L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) devient plus accessible. Alors qu’il était nécessaire d’effectuer un bouquet de travaux pour accéder à l’aide, cette condition est supprimée. La réalisation d’une seule rénovation éligible suffit ;
  • Le chèque énergie bénéficiera à plus de foyers. Ce sont 740 millions d’euros d’aides qui seront débloqués sous forme de chèques, contre 560 millions en 2018. Au total, 3,7 millions de foyers pourront en bénéficier ;
  • Le CITE est maintenu en 2019. Sa transformation en « prime Hulot », longtemps annoncée pour l’année prochaine, est repoussée à 2020.

 

> À lire aussi : La TVA à 5,5 % maintenue en 2019 pour les travaux énergétiques

 L’étiquette énergie devient plus lisible

À compter du 1er janvier, l’étiquette énergie apposée sur les appareils de chauffage, les appareils électriques ou encore l’électroménager se simplifie. Elle fera mention d’une note allant de A à G, associée à un code couleur allant du vert au rouge, A désignant les appareils les plus économes et G les plus gourmands en énergie. L’objectif à terme est de faire apparaître les appareils les moins économes en gris, signe qu’ils n’existent quasiment plus ou ne sont plus commercialisés.

 

> À lire aussi : L’étiquetage énergétique devient plus simple et plus clair

 

Sur le même thème

Sur le même thème