Dans le cadre de la transition énergétique, l’État encourage les travaux visant à améliorer les performances énergétiques des ménages. Pour favoriser ces économies d’énergie, plusieurs dispositifs d’aides existent. Ces dernières prennent notamment la forme de primes d’économies d’énergie, de réductions d’impôt ou encore de chèques.

Aide de l’État pour des travaux d’économie d’énergie

Les primes énergie

Dans le cadre du dispositif des Certificats d’économies d’énergie (CEE), l’État a imposé aux entreprises fournissant de l’énergie (gaz, électricité) d’aider et d’encourager les ménages à se tourner vers la réduction de leur consommation énergétique. L’aide de ces derniers prend la forme de primes énergie, soit des sommes d’argent versées directement aux personnes effectuant des travaux d’économie d’énergie chez elles. Ces dernières se chiffrent souvent à plusieurs centaines d’euros. Pour avoir une estimation de son montant, n’hésitez pas à utiliser le simulateur de primes énergie de L’Énergie tout compris.

 

La prime « Coup de pouce économies d'énergie »

Destinée aux ménages modestes en situation de précarité énergétique, cette aide aux travaux de l’État est accordée pour :

  • Le remplacement d’une chaudière au fioul par une solution de chauffage utilisant des énergies renouvelables ;
  • Les travaux d’isolation des combles et toitures.

Jusqu’à 15 € par m2 d’isolant posé seront accordés en cas de travaux d’isolation. Pour l’installation d’un nouvel équipement de chauffage ou le raccordement à un réseau de chaleur, la prime varie de 350 à 3 000 euros.

Attention, cette aide est provisoire et prendra fin le 31 décembre 2020.

Le chèque travaux

Le chèque énergie est destiné à régler des factures auprès de fournisseurs de gaz d’électricité ou de combustibles (bois, fioul), mais pas seulement. Le chèque énergie peut en effet se muer en « chèque travaux » et servir à financer des travaux d’économie d’énergie au sein des ménages modestes.

Les travaux devront être effectués de préférence avant la date de fin de validité du chèque. En cas d’expiration du chèque avant la réalisation des travaux, il est possible de demander un échange contre un nouveau chèque. Ce dernier sera valable 2 ans. 

Le montant de cette aide de l’État pour les travaux d’économie d’énergie varie de 48 à 227 euros (soit 150 € en moyenne) selon les revenus des bénéficiaires.

 

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (ou CITE) n’est pas à proprement parler une prime ou une somme d’argent versée directement aux ménages. Il permet de déduire 30 % du coût de ses travaux de son impôt sur le revenu.

Isolation, installation d’un appareil de chauffage performant et moins énergivore ou d’un dispositif de production d’énergie verte : il est accordé pour des travaux énergétiques de diverses natures.

 

 

Bon à savoir

Chaque aide aux travaux de l’État est accessible sous conditions. Il faudra dans la plupart des cas faire appel à un professionnel certifié "Reconnu garant de l’environnement" (RGE) et respecter des critères de ressources, et de typologie de travaux. Ces aides peuvent généralement être obtenues pour des travaux d’isolation (murs, toitures, parois vitrées), le raccordement à un réseau de chaleur, mais aussi l’installation d’équipements de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire (ECS).

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème

Sur le même thème