Depuis plusieurs années, la prime énergie Total permet à de nombreux ménages de diminuer le coût de leurs travaux de rénovation énergétique. Pourquoi a-t-elle été mise en place ? Comment a-t-elle évolué depuis sa création ? À combien s’élève-t-elle en 2018 ? L’énergie tout compris fait le point. 

Prime énergie Total

Rappel : qu’est-ce que la prime énergie ?

La prime énergie Total est un programme s’inscrivant dans le dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE), mis en place en 2005. Ce dispositif vise en partie à inciter les ménages à réaliser des économies d’énergie, notamment grâce à leurs fournisseurs d’énergie. Cela passe, entre autres, par le versement de primes énergie par lesdits fournisseurs afin de les aider à financer des travaux de rénovation énergétique (remplacement d’une ancienne chaudière, travaux d’isolation, installation d’un système de production d’énergie grâce à des énergies renouvelables, etc.).

 

Comment a évolué la prime énergie Total depuis sa création

Mise en place en 2016, la prime énergie Total a contribué à ce jour au financement de plus de 6 800 projets. Son montant a été revu à la hausse à plusieurs reprises afin d’aller toujours plus loin dans l’accompagnement des ménages souhaitant optimiser leur consommation d’énergie. Certains investissements s’avèrent en effet coûteux, à l’image des travaux d’isolation par l’extérieur ou l’installation d’une solution de chauffage moderne et performante.

En octobre 2018, la prime se chiffre à 5 euros par MWhcumac.

Testez le simulateur de prime énergie

Comment va évoluer la prime énergie Total ?

Le montant de la prime énergie Total devrait poursuivre son évolution au fil des prochains mois. Une nouvelle évolution est notamment attendue pour la fin de l’année.

Le dispositif devrait a minima durer jusqu’au 31 décembre 2020, soit la fin de la 4e période des CEE.

À noter que la prime énergie Total est compatible avec d’autres aides à la rénovation énergétique telles que le crédit d’impôt pour la transition énergétique, l’éco-prêt à taux zéro, les aides de l’Anah ou encore la TVA à taux réduit (5,5 %). N’hésitez pas à vous renseigner avant d’amorcer vos travaux, par exemple au sein d’un espace Info-Énergie.

 

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème

Sur le même thème