L’éco-prêt à taux zéro (souvent appelé éco-PTZ) fait partie des aides instaurées par le gouvernement et destinées aux ménages qui souhaitent réaliser des travaux de rénovation énergétique. En place depuis plusieurs années, il évolue régulièrement afin de s’adapter aux besoins des ménages et à la législation. L’éco-PTZ sera-t-il maintenu en 2019 ? Si oui, sous quelle forme ? Le point, avec L’énergie tout compris.

pret taux zero

L’éco-PTZ joue les prolongations en 2019

Selon l'article 58 du projet de loi de finances pour 2019, présenté le 24 septembre 2018, l’éco-PTZ devrait être maintenu en 2019 et au-delà. Il sera en effet possible d’en bénéficier jusqu’au 31 décembre 2021.

Pour rappel, l’éco-prêt à taux zéro est comme son nom l’indique un prêt à taux nul. Il s’adresse à tous les propriétaires, qu’ils soient occupants ou bailleurs, qui désirent réaliser des travaux de rénovation énergétique au sein de leur habitation principale, et cela sans conditions de ressources.

Le logement concerné devra quant à lui être achevé depuis plus de deux ans.

Le dispositif est également ouvert aux copropriétés.

Une formule plus souple pour l’éco-prêt à taux zéro en 2019

L’éco-prêt à taux zéro version 2019 connaîtra quelques changements par rapport à la version actuelle (et valable jusqu’au 31 décembre 2018). Ces modifications, qui devraient entrer en vigueur à partir du 1er mars 2019, visent en grande partie à simplifier l’accès à ce dispositif.

Voici les principaux changements qui devraient être mis en place :

Abandon du bouquet de travaux

Jusqu’à présent, les ménages souhaitant effectuer des travaux de rénovation énergique et les financer via l’éco-prêt à taux zéro devaient réaliser au moins deux types de travaux. À partir de 2019, ils pourront effectuer une demande pour un seul type de travaux. Le dispositif deviendra ainsi plus accessible, particulièrement aux foyers disposant de revenus modestes.

À titre indicatif, il existe six types de travaux éligibles à l’éco-PTZ :

  • isolation de la toiture ;
  • isolation des murs donnant sur l’extérieur ;
  • remplacement des fenêtres et portes-fenêtres donnant sur l’extérieur ;
  • installation ou remplacement d’un système de chauffage ;
  • installation d'un système de chauffage utilisant une source d'énergie renouvelable ;
  • installation d'une production d'eau chaude sanitaire utilisant une source d'énergie renouvelable.

Durée d’emprunt

Elle sera uniformisée à quinze ans, quel que soit le nombre d’actions financées par le prêt.

Éco-prêt à taux zéro complémentaire

Il sera possible de demander un éco-prêt à taux zéro complémentaire dans un délai de cinq ans après l’émission de l’offre du 1er éco-PTZ. Jusqu’à présent, le délai était limité à trois ans.

Travaux éligibles

L’isolation des planchers bas a été ajoutée à la liste des travaux éligibles à l’éco-prêt à taux zéro.

 

> À lire aussi : Isolation thermique : sol, plafond, par où commencer ?

 

Bon à savoir

D’autres aides sont proposées aux propriétaires qui souhaitent réaliser des travaux énergétiques. Prime énergie Total, TVA à taux réduit, crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)… N’hésitez pas à vous renseigner avant de débuter vos travaux, par exemple dans un Espace Info Énergie.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème

Sur le même thème