Une montée en puissance du chèque énergie figure bien dans le projet de loi de finances 2020. Sa revalorisation reste cependant mesurée, sans commune mesure avec le renforcement intervenu entre 2018 et 2019. Cette aide permet essentiellement aux ménages les plus modestes de régler leur facture de chauffage.

Chèque énergie

 

La transition énergétique est au cœur des débats parlementaires qui ont lieu autour de l’adoption de la loi de Finances (dont une première partie a été adoptée le 22 octobre). La plupart des élus se rassemblent autour de l’exigence d’accélérer la transformation du parc de logements afin d’en améliorer la performance énergétique. Un tel objectif s’inscrit en effet au cœur d’une démarche environnementale et sociale. Il permet à la fois de soulager la pression exercée sur l’environnement tout en renforçant le pouvoir d’achat des ménages français.

Le chèque énergie, pour lutter contre la précarité énergétique

La lutte contre la précarité énergétique fait partie des priorités du gouvernement. Beaucoup de ménages n’ont tout simplement pas l’opportunité d’engager des projets de rénovation énergétique et peinent à payer leur facture d’énergie. Pour aider ces ménages modestes,

le chèque énergie remplace les tarifs sociaux de l’énergie depuis le 1er janvier 2018,. Cette aide financière sert à régler les factures du fournisseur d’énergie. Le chèque peut aussi être utilisé pour financer une dépense liée à l’acquisition ou à l’installation des équipements, matériaux et appareils donnant droit au crédit d'impôt pour les travaux d’économie d’énergie.

Cette aide est attribuée aux ménages en fonction de leur revenu fiscal de référence et de leur composition. Tous les ménages éligibles le reçoivent automatiquement au printemps, sans avoir de démarche à effectuer.

Une aide déjà renforcée en 2019

En 2019, cette aide, plus sociale qu’environnementale, avait déjà été renforcée. Le chèque énergie avait été revalorisé de 50 euros en moyenne. Le montant moyen attribué par ménage était en effet de 150 euros. Il s’établit désormais autour des 200 euros. Cependant, comme précisé, la somme octroyée varie en fonction des revenus du ménage et de sa composition.

Notons qu’en 2019, le chèque énergie a bénéficié à 2,2 millions de foyers supplémentaires, portant le nombre total de ménages éligibles à 5,8 millions.

Comment va évoluer le chèque énergie en 2020 ?

Pour 2020, on ne doit pas s’attendre à de changements importants concernant le chèque énergie. « Doté d’un montant de 822 millions d’euros pour 2020, le chèque énergie poursuit sa montée en puissance », commente le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire dans la présentation de son budget dans le projet de loi de Finances 2020.

Cette somme représente environ 80 millions d’euros de plus qu’en 2019 et 260 millions d’euros de plus qu’en 2018. Entre 2019 et 2020, on peut donc parler d’une légère revalorisation, qui pourrait se traduire par une hausse modique des sommes octroyées et du nombre de ménages aidés. Le ministère a aussi reconnu que des efforts devaient être fait pour toucher les ménages éligibles qui ne font pas usage de cet avantage.

La rénovation énergétique pour faire des économies durables

A côté de cette revalorisation du chèque énergie, le gros changement pour 2020 réside dans la transformation du Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique en une prime unique à la rénovation énergétique. Cette nouvelle aide est davantage orientée vers les ménages les plus modestes, pour les inciter à entreprendre des travaux visant la réduction de leur consommation d’énergie et leur permettant de faire des économies budgétaires de manière durable.

Sur le même thème

Sur le même thème