Qui aura droit au chèque énergie en 2020 ?

La rédaction de l'Energie Tout Compris

Pour aider les ménages modestes à payer leurs factures d’énergie et financer certains travaux de rénovation, le gouvernement a mis en place, en 2018, les chèques énergie. En 2019, 5,8 millions de Français en ont profité. Qui y aura droit cette année ? L’énergie tout compris vous dit tout !

Chèque énergie

En 2019, selon le Ministère de l’Environnement, 5,8 millions de Français ont pu bénéficier du chèque énergie. Pour rappel, le chèque énergie est apparu en 2018 en remplacement des tarifs sociaux de gaz et d’électricité. Grâce au chèque énergie, il est possible de payer en partie ou totalement ses factures d'énergie, comme l’électricité, le gaz naturel, le bois ou le fioul, ainsi que d'autres sources énergétiques pouvant être utilisées pour produire de l'eau chaude. Il permet ainsi de réduire considérablement ses dépenses liées à l'énergie.

Comment le chèque énergie est-il calculé ?

Deux critères interviennent au moment de dresser les conditions pour avoir droit au chèque énergie :

  • Le niveau de revenus ;
  • La composition du foyer.

Les nouveaux barèmes du chèque énergie en 2020 ne sont pas encore disponibles mais le budget alloué à cette aide a augmenté de 80 millions pour atteindre les 822 millions d’euros cette année. Cette légère augmentation pourrait se traduire par une hausse modique des sommes octroyées et du nombre de ménages aidés.

A titre indicatif, voici comment les barèmes étaient calculés l’an passé (la composition du ménage est déterminée par le nombre d’unités de consommation – UC) :

 

 

Unité de consommation

 

Revenu fiscal inférieur à 5.600 euros

 

Revenu fiscal compris entre 5.600 et 6.999 €

Revenu fiscal compris entre 6.700 et 7.700 €

Revenu fiscal compris entre 7.700 et 10.700 €

1 UC

194 euros

146 euros

98 euros

48 euros

De 1 à 2 UC

240 euros

176 euros

113 euros

63 euros

2 UC et plus

277 euros

202  euros

126 euros

76 euros

 

En 2019, le chèque énergie était donc compris entre 48 et 277 euros.

  • Première personne = 1 UC ;
  • Deuxième personne = 0,5 UC ;
  • Troisième personne et les suivantes = 0,3 UC.

Pour calculer le chèque énergie, il suffit de diviser le revenu fiscal du ménage par son nombre d’unités de consommation.

A titre d’exemple, pour un ménage de quatre personnes dont le revenu total est de 11.000 euros :

Revenu fiscal = 11.000 ;

Nombre d’UC du ménage = 2,1 ;

11.000/2,1= 5.238 euros.

Ce ménage entre donc dans la catégorie du revenu fiscal inférieur à 5.600 euros. Il bénéficiera d’un chèque énergie d’une valeur de 277 euros.

Quelle démarche mener pour obtenir ce chèque ?

La réponse à cette question est simple : aucune ! En effet, le chèque énergie est envoyé automatiquement aux bénéficiaires sur base des informations transmises à l'administration fiscale dans le cadre de la déclaration de revenus. Le chèque, nominatif, est envoyé sous format papier ou bien en version électronique.

L’envoi des chèques énergie est prévu entre début mars et fin avril. Il varie en fonction des départements. Ainsi, par exemple, en 2019, les ménages des Ardennes ont reçu leur chèque entre le 25 et le 29 mars alors que, dans les Bouches-du-Rhône, celui-ci est arrivé entre le 22 et le 25 avril.

Financer ses travaux de rénovation avec les chèques énergie

Les chèques énergie peuvent également servir à financer certains travaux de rénovation énergétique dans votre habitation. Ceux-ci doivent impérativement être réalisés par des professionnels certifiés « Reconnus garant de l’environnement » (RGE).

Si les travaux sont réalisés avant la date de péremption du chèque (31 mars 2021 pour le chèque énergie 2020), vous réglez directement votre facture avec votre chèque.

Vous pouvez aussi conserver le bénéfice de votre chèque pour financer des travaux que vous réaliserez plus tard. Pour cela, vous devez procéder à l’échange de votre chèque énergie avant la date de fin de validité en contactant l’assistance « chèque énergie » du Gouvernement.

Celui-ci sera alors converti en chèque travaux valable deux années supplémentaires et uniquement pour financer des travaux de rénovation énergétique. Vous pouvez cumuler les chèques travaux sur une période maximale de trois années.