Prix de l’énergie, chèque énergie, bouclier tarifaire… les annonces du Gouvernement

Pour amortir l’envolée des prix du gaz et de l’électricité, le Gouvernement a décidé de maintenir son bouclier tarifaire en janvier 2023. Celui-ci sera cependant moins généreux, et les factures d’énergie des ménages devraient prendre environ 15 %. Un chèque énergie exceptionnel sera également distribué à 12 millions de foyers. Nos précisions.
La rédaction de l'Energie Tout Compris
aide financière pour l'électricité et le gaz
Aide pour lutter contre la hausse du prix du gaz et de l'électricité

L’année dernière, le Gouvernement avait déjà mis en place un bouclier tarifaire et versé un chèque énergie exceptionnel aux ménages les plus modestes. Ces mesures ont été renouvelées cette année, mais les modalités changent quelque peu.

Un bouclier tarifaire un peu moins généreux

+15 % sur les prix du gaz et de l’électricité à partir de 2023 : c’est la hausse qu’a annoncé, mercredi 14 septembre, la Première ministre, Élisabeth Borne. Une hausse significative, certes, mais nettement moins élevée que si l’on répercutait les vrais prix du marché. Auquel cas, gaz et électricité bondiraient de 120 % !

Dans les faits, le Gouvernement a choisi de maintenir le bouclier tarifaire pour les ménages français, mais le dispositif sera un peu moins généreux pour compenser les hausses astronomiques des coûts de l’énergie. Rappelons qu’en 2022, le bouclier tarifaire avait permis de contenir la hausse du gaz et de l’électricité à seulement 4 %.

se chauffer avec un radiateur électrique
Personne se réchauffant avec un radiateur électronique 

Concrètement, pour les ménages se chauffant au gaz, cette hausse représente une augmentation moyenne de 25 euros par mois sur leur facture, contre 200 euros sans bouclier tarifaire. Cette augmentation sera de 20 euros par mois pour les ménages se chauffant à l’électricité, contre 180 euros sans bouclier.

À lire aussi : Gel du prix du gaz : quel impact pour le consommateur ?

Un chèque énergie exceptionnel de 100 à 200 euros pour 12 millions de foyers

Ce bouclier tarifaire devrait s’accompagner d’un autre coup de pouce : des chèques énergie exceptionnels d’un montant de 100 à 200 euros envoyés début 2023 à 12 millions de foyers, soit 40 % de la population. L’an dernier, cette aide exceptionnelle s’élevait à « seulement » 100 euros et concernait deux fois moins de ménages.

Rappelons que le chèque énergie est destiné à payer les dépenses suivantes :

  • les factures d’énergie auprès de son fournisseur d’électricité, de gaz, de chaleur, de fioul domestique ou d’autres combustibles de chauffage tels que le bois ;
  • pour les résidents des foyers logements, des Ehpad, des résidences autonomies, les charges d’énergie incluses dans la redevance ;
  • certains travaux de rénovation énergétique du logement tels que l’installation d’une chaudière à granulés de bois, d’une pompe à chaleur, etc.

À lire aussi : Chèque énergie 2022 : bientôt le versement, mais à quelle date ?