Hausse du prix du gaz et de l'électricité : le bois plébiscité par les Français

Le chauffage au bois connaît un véritable engouement avec la hausse des prix du gaz et de l’électricité, et l’interdiction d’installer désormais des chaudières fioul et gaz.
La rédaction de l'Energie Tout Compris

Le chauffage au bois connaît un véritable engouement avec la hausse des prix du gaz et de l’électricité, et l’interdiction d’installer désormais des chaudières fioul et gaz.

Chauffage au bois

Le chauffage au bois, le nouveau type de chauffage préféré des Français ? Face à la flambée du prix des énergies telles que l’électricité, le gaz ou encore le fioul, le bois est une des rares alternatives avec les pompes à chaleur qui permette de se chauffer à moindre coût. Zoom sur le chauffage au bois et son succès dans l’Hexagone.

> À lire aussi : C’est le moment de commander son bois pour l’hiver

La flambée du prix de l’énergie

Dans un logement, le chauffage représente 66 % des consommations énergétiques, d’après l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie). On comprend ainsi la crainte des Français face aux augmentations répétées des tarifs de l’électricité et du gaz. En 10 ans, le prix de l’électricité a augmenté de 50 %. Quant au gaz, on a enregistré une hausse de 44 % de son coût entre le 1er janvier 2020 et le 1er octobre 2021 (source CRE).

Malgré la mise en place du bouclier énergétique, les augmentations contenues jusque-là auront bel et bien lieu et s’attaqueront directement au portefeuille des ménages. Face à l’instabilité des coûts de ces deux énergies, de nombreux Français plébiscitent des énergies moins chères, telles que la géothermie ou le bois.

Le bois, une énergie économique

Le combustible bois se mue sous différentes formes. De la bûche de bois classique au bois densifié en passant par les pellets – aussi appelés granulés –, le bois est un combustible bon marché. Cette énergie peu chère à l’achat bénéficie également de prix plus stables que les autres énergies. Le prix du bois évolue certes régulièrement, mais de façon limitée.

En octobre 2019, avant la hausse des tarifs du gaz, l’Ademe proposait ce tableau comparatif des coûts des énergies (en centimes d’euros par kWh TTC) pour le chauffage d’appoint d’un côté et pour le chauffage principal de l’autre :

Énergie Chauffage principal Chauffage d’appoint
Bûches de 50 cm 3,5 3,5
Bûches de 33 cm 3,9 3,9
Bûches de bois compressé 7,8 7,8
Granulés de bois en vrac 6,2 pas utilisés en appoint
Granulés de bois en palette 7 pas utilisés en appoint
Granulés de bois en sac pas utilisés en chauffage principal 7,1
Fioul 8,8 pas utilisés en appoint
Gaz naturel 7,3 pas utilisés en appoint
Propane 14,1 (cuve) 19 (bouteille)
Électricité 16,7 20,9

 

En bûches traditionnelles, en bûches de bois compressé ou encore en pellets, le bois apparaît de loin comme un combustible économique par rapport aux autres énergies. Il est d’autant plus intéressant qu’il peut alimenter plusieurs types d’appareils de chauffage : poêle, cheminée, chaudière, mais aussi le réseau de chauffage urbain.

> À lire aussi : Insert, cheminée, poêle : quelle installation correspond le mieux à mon besoin ?

Les aides pour installer un appareil de chauffage au bois

Si vous optez pour le chauffage au bois pour votre maison ou votre appartement, vous devez installer un système adapté. Pour vous accompagner dans votre investissement, des aides financières existent, telles que MaPrimeRénov’. Celle-ci permet de financer des travaux de chauffage ou encore d’isolation. Pour bénéficier de cette aide financière pour l’achat et l’installation d’un appareil de chauffage au bois, le système choisi doit porter le label « Flamme verte » ou présenter des performances équivalentes. Il doit également être installé par une entreprise Reconnue garante de l’environnement (RGE).

Dans certaines régions de France où la pollution de l’air aux particules fines est préoccupante, un fonds a également été mis en place. Il s’agit du fonds « air-bois ». Il permet d’aider les particuliers désireux de remplacer leur ancien appareil de chauffage au bois par un plus récent. En effet, les appareils de chauffage au bois installés avant 2002 s’avèrent beaucoup plus polluants que les appareils modernes. Ce coup de pouce pour investir dans un appareil plus récent – et donc plus performant – a donc aussi pour vocation de lutter contre la pollution de l’air.

Simulez

votre prime énergie

Je simule ma prime