CEE : une bonification pour les pompes à chaleur et les systèmes solaires

À partir du 1er mars 2023, les ménages pourront bénéficier d’une bonification de l’aide « Coup de pouce énergie », dans le cadre des Certificats d’économies d’énergie. Le point sur cette évolution et les différentes aides financières disponibles.
La rédaction de l'Energie Tout Compris

Bonification CEE pompe à chaleur et systèmes solaires

Vous souhaitez remplacer votre ancienne chaudière par une pompe à chaleur eau-eau ou un système solaire combiné ? À partir du 1er mars, vous pouvez bénéficier d’une bonification, multipliée par 5, grâce aux CEE.

CEE : une bonification d’au moins 5 000 euros

Dans le cadre des Certificats d’économie d’énergie (CEE) et du « Coup de pouce chauffage », à partir du 1er mars 2023, la bonification et le montant minimal d'incitation financière vont être augmentés. Cette augmentation - fixée par un arrêté paru le 13 janvier au Journal Officiel - concerne les installations de pompes à chaleur (PAC) eau-eau et de systèmes solaires combinés.

Dans le détail, selon une lettre de la Direction générale de l'énergie et du climat (DGEC) de décembre 2022, ces évolutions « portent le montant des CEE bonifiés à 769 200 kWh cumac et le montant minimal d'incitation financière à 5 000 euros, quels que soient les revenus des ménages bénéficiaires ».

À compter du 1er mars 2023, cette bonification se retrouve multipliée par 5. Une bonne nouvelle pour les ménages qui souhaitent remplacer leur chaudière à charbon, au fioul ou au gaz par une pompe à chaleur eau-eau ou un système solaire.

Il est à noter que l’installation d’un système solaire combiné implique une surface hors tout minimum de capteurs solaires de 8 m². La DGEC précise ce critère a pour but « d’apporter une garantie minimale en matière de couverture des besoins de chauffage et d'eau chaude sanitaire ».

> À lire aussi : Quelles économies sont réalisées avec une pompe à chaleur ?

Les autres aides financières du « Coup de pouce chauffage »

En parallèle de cette bonification liée à l’installation d’une pompe à chaleur eau-eau ou d’un système solaire combiné, les ménages peuvent toujours bénéficier d’autres aides financières dans le cadre des CEE et du coup du « Coup de pouce chauffage ».

Ainsi, pour le remplacement d'une chaudière individuelle au charbon, au fioul ou au gaz, vous pouvez notamment bénéficier d’une aide financière d’au moins 2 500 euros, ou d’au moins 4 000 euros pour un ménage modeste, pour l’installation d'une :

  • chaudière biomasse neuve ;
  • pompe à chaleur de type air-eau ;
  • pompe à chaleur hybride.

> À lire aussi : Quelles aides pour rénover une résidence secondaire ?

Quelles aides financières pour le chauffage en 2023 ?

aides financières chauffage 2023

Les Certificats d’économies d’énergie ne sont pas les seules aides financières dont vous pouvez bénéficier en 2023 si vous souhaitez améliorer vos dispositifs de chauffage.

MaPrimeRénov’

Le montant de l’aide MaPrimeRénov’ est calculé en fonction des revenus du ménage et des économies d’énergie réalisées grâce à vos travaux. Concernant le chauffage, vous pouvez bénéficier de cette prime pour :

  • l’installation d’un système de chauffage utilisant une pompe à chaleur – sauf air-air –, le solaire ou la biomasse ;
  • la dépose d’une cuve à fioul ;
  • le raccordement à un réseau de chaleur alimenté par des énergies renouvelables.

Il est à noter qu’en 2023, les chaudières au gaz ne sont plus concernées par ce dispositif.

La prime « Coup de pouce chauffage »

Cette prime, accessible à tous les ménages, reste valable jusqu’au 31 décembre 2026. Elle vous permet de bénéficier d’une aide pour remplacer votre chaudière pour un système plus performant.

Le montant de la prime varie en fonction de vos revenus et du système de chauffage vers lequel vous vous tournez :

  • jusqu’à 700 euros pour un raccordement à un réseau de chaleur alimenté principalement par des énergies renouvelables ou de récupération ;
  • jusqu’à 800 euros pour un chauffage au bois très performant ;
  • jusqu’à 4 000 euros pour chaudière biomasse performante ;
  • jusqu’à 4 000 euros pour une pompe à chaleur air-eau, eau-eau ou hybride ;
  • jusqu’à 4 000 euros pour un système solaire combiné.

L’éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ)

Vous pouvez bénéficier d’un prêt à taux zéro pour certains travaux de rénovation énergétique. Concernant le chauffage, les travaux suivants sont éligibles :

  • installation ou remplacement d’un système de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire ;
  • installation d’équipements de production d’eau chaude sanitaire fonctionnant grâce à une source d’énergie renouvelable ;
  • installation d’équipements de chauffage fonctionnant grâce à une source d’énergie renouvelable.

La TVA à 5,5 %

Enfin, en 2023, vous pouvez continuer de bénéficier d’une TVA à un taux réduit de 5,5 % pour les travaux de rénovation énergétique dans votre habitation. Vous pouvez ainsi y avoir accès si vous souhaitez installer un système de chauffage performant.

> À lire aussi : Aides rénovation énergétique : qu’est-ce qui change en 2023 ?