VMC simple flux auto-réglable : en bref

Un système de ventilation efficace vous permet de disposer d'un air de bonne qualité, d'évacuer l'humidité ambiante, mais aussi de mieux maîtriser votre consommation énergétique. En effet, vous n’avez plus besoin d’aérer votre logement en ouvrant les fenêtres, limitant ainsi les déperditions de chaleur en hiver. Alors que le prix de l’énergie ne cesse d’augmenter, la VMC simple flux auto-réglable peut se révéler être une solution intéressante. Enfin, il existe des aides financières permettant de limiter le coût de votre investissement initial.

 

La VMC pour le confort et l'hygiène des occupants

Vos activités quotidiennes produisent des polluants et de l'humidité, à chaque fois que vous prenez une douche ou que vous préparez un repas, par exemple. Or le confort des occupants d'une habitation dépend de la rapidité avec laquelle l'air intérieur est renouvelé et l'humidité éliminée. C'est là qu'intervient la VMC (Ventilation mécanique contrôlée), un équipement assurant la maîtrise de l'humidité ambiante d'un logement et apportant l'air sain dont vous avez besoin. Cette installation vient, dans l'idéal, en complément d'une bonne isolation thermique et d'un système de chauffage performant.

Qu'est-ce qu'une VMC simple flux auto-réglable ?

La VMC simple flux auto-réglable se compose d’un réseau de conduits d'évacuation, reliant un bloc d'extraction (composé d'un ventilateur alimenté par un moteur), aux pièces de services comme la salle de bain ou la cuisine. L'air vicié est extrait de ces pièces, puis expulsé à l'extérieur de la maison. Dans les pièces de vie comme le salon ou les chambres, se trouvent des grilles d'aération auto-réglables, permettant de moduler manuellement le débit d'air apporté en permanence à l'intérieur du logement, en les fermant ou les ouvrant plus ou moins. Le bruit produit par cet appareil n’est pas très important, mais pour éviter toute nuisance sonore, vous pouvez suspendre le caisson d’extraction (où est installé le moteur), que ce soit dans vos combles ou dans une buanderie.

Les avantages d'une VMC simple flux auto-réglable

Le principal atout de la VMC auto-réglable est d’être un modèle bon marché et accessible, facile à installer et à entretenir. La VMC simple flux auto-réglable s'insère sans grandes difficultés dans un logement ancien, lors d’une rénovation. En éliminant l'excès d'humidité, elle prévient l'apparition de moisissures. La pose d'une VMC permet d’éviter certains coûts liés à des travaux de réfection. Enfin, elle nécessite peu d'électricité pour assurer son bon fonctionnement. En revanche, si on la compare à des solutions plus évoluées telles que la VMC hygroréglable ou encore la VMC double flux, elle a pour inconvénient d’occasionner une certaine déperdition de chaleur. En effet, elle ne prend en compte ni la température, ni le taux d’humidité, à l’intérieur ou à l’extérieur de votre logement.

Les économies d'énergie et les aides financières

La VMC simple flux auto-réglable permet cependant aux propriétaires ou aux locataires de réaliser des économies d'énergie, lorsqu'elle se substitue à la ventilation naturelle. Cette dernière se traduit par des entrées d’air froid et une déperdition de chaleur beaucoup plus importante qu’avec une VMC. Limiter ces écarts thermiques vous permet de diminuer vos factures de chauffage, lorsque l'équipement a été correctement installé et qu'il correspond aux besoins du logement. Pour lutter contre le gaspillage énergétique, les pouvoirs publics soutiennent l'achat et la pose d'une VMC simple flux auto-réglable. Ce soutien prend la forme de subventions, de prêts sans intérêt ou de réductions fiscales. 

Les obligations réglementaires en matière de ventilation

Si l'aération des logements est réglementée depuis les années 1950, ce n'est qu’une vingtaine d’années plus tard que la ventilation permanente et générale a été introduite en France par l'arrêté du 22 octobre 1969. Un autre texte fixera ultérieurement des débits minimaux en matière de renouvellement d'air, pour chaque pièce du logement. Toutefois, la loi ne tranche pas sur le choix entre ventilation naturelle et ventilation mécanique contrôlée (VMC), bien que les normes de plus en plus restrictives sur le plan de la consommation énergétique des bâtiments incitent davantage à opter pour une VMC.

Découvrez les autres solutions d'isolation et de ventilation

Vous souhaitez commenter cet article ?
Créez un compte et commentez cet article