Principe et fonctionnement d'une VMC double flux

La VMC double flux permet de renouveler l'air intérieur avec des débits fixés à l'avance, qui correspondent aux besoins de votre maison. Avec son échangeur thermique, les déperditions de chaleur sont considérablement allégées par rapport aux déperditions des versions classiques de VMC.

VMC double flux : comment ça marche ?

VMC double flux : le principe de base

Une VMC double flux est composée de plusieurs éléments :

  • Deux réseaux de gaines distincts, chacun doté de son propre ventilateur, le premier insufflant l'air neuf dans les pièces de vie (le salon et les chambres), le second expulsant l'air vicié à partir des pièces de services (la cuisine, la salle de bain et la buanderie).
  • Un échangeur thermique qui récupère la chaleur de l'air extrait pour la transférer vers l'air entrant, associé à un système de récupération des condensats (devant être raccordé aux eaux usées), car l'échangeur produit naturellement de la vapeur d'eau.
  • Une prise d'entrée d'air ou un puits canadien (puits climatique) pour l'air neuf et une sortie d'air pour l'air vicié.

VMC double flux et simple flux : quelle différence ?

Avec une VMC simple flux, l'air neuf pénètre dans le logement à travers des entrées ouvertes sur l'extérieur (on parle de VMC auto-réglable ou hygroréglable), avant d'être évacué par les bouches d'extraction, une fois chargé en humidité. L'inconvénient de cette méthode est qu'elle fait chuter la température de l'air intérieur en hiver, puisque la source d'air provient directement de l'extérieur, ce qui force votre système de chauffage à compenser en consommant plus d'énergie.

La VMC double flux résout ce problème en croisant l'air neuf entrant et l'air vicié sortant dans un échangeur thermique, sans que les deux flux ne se mélangent. Ainsi, l'air neuf est préchauffé avant d'être diffusé dans les pièces du domicile.

Les avantages de la VMC double flux

Dans un logement, l'air chaud a tendance à s'accumuler au plafond puisqu'un fluide chaud possède une densité plus faible qu'un fluide froid. En cas de ventilation naturelle, cet air chaud est perdu en s'échappant par les fenêtres ouvertes lors de l'aération. Idem avec une ventilation simple flux, qui éjecte la chaleur en même temps que l'air vicié. La VMC double flux est capable de brasser l’air de votre habitation et de réutiliser les calories présentes dans l'air extrait pour vous en faire profiter. En outre, elle est équipée de filtres qui protègent l'échangeur thermique contre le risque d'encrassement et qui améliorent également la qualité de l'air intérieur en freinant l'arrivée de poussières ou de pollens. Vous vivrez non seulement dans une maison mieux chauffée, mais aussi dans une atmosphère plus saine.

Une VMC double flux pour qui ?

Il est plus aisé d'installer une VMC double flux dans une maison neuve car, dès le départ, les plans intègrent la place nécessaire pour l'équipement et les gaines dans lesquelles l’air va circuler. Toutefois, il est possible d'en faire poser une dans le cadre d'une rénovation en procédant à des travaux d'aménagement, sachant que plusieurs aides financières peuvent vous permettre de réduire cet investissement. Sachez tout de même qu’il faudra poser bon nombre de tuyaux pour faire passer les gaines de la VMC et que cela peut parfois poser problème si vous ne disposez pas de beaucoup d’espace (peu de hauteur sous plafond par exemple).

En savoir plus - Une bonne isolation est primordiale pour une efficacité maximale

La VMC double flux trouve idéalement sa place dans une maison bien isolée. Elle constitue même un complément indispensable pour s'assurer que des problèmes d'humidité ne surviennent pas dans ces logements. En cas d'isolation déficiente, pensez à la possibilité de réaliser un "bouquet de travaux" mêlant pose de la VMC et renforcement de l'isolation des murs ou des combles, ce qui pourra notamment vous donner accès à l’éco-prêt à taux zéro.

 

Vous souhaitez commenter cet article ?
Créez un compte et commentez cet article