Isolation des murs par l’extérieur : les questions-clés

Ponts thermiques, résistance thermique, type de matériaux… De nombreuses questions techniques peuvent se poser lorsqu’on s’intéresse à l’isolation des murs extérieurs (ou ITE) de sa maison, qu’elle soit ancienne ou récente. 

 

Suis-je obligé de réaliser des travaux d’isolation dans ma vieille maison ?

L’isolation des murs extérieurs des maisons anciennes n’est pas obligatoire, mais rappelons tout de même que la seule isolation de vos murs, d’autant plus par l’extérieur, est un investissement qui vous permet de réaliser jusqu’à 15% d’économies d’énergie et donc d’alléger sensiblement votre facture de chauffage. Notre simulateur d’économies d’énergie vous sera utile pour savoir si cette solution est adaptée à votre logement. Les performances thermiques des constructions neuves sont, elles, bel et bien réglementées, par les « RT » (Règlementations thermiques) issues du Grenelle de l’environnement. Au 1er janvier 2013, selon la RT 2012, chaque bâtiment neuf ne doit pas consommer plus de 50 KW/h par mètre carré et par an.

Est-il essentiel de supprimer tous les ponts thermiques ?

Oui, car à eux seuls, les ponts thermiques peuvent être responsables de 5% de la déperdition de chaleur dans votre maison. Ils se situent aux jonctions des différents éléments du bâti, murs et planchers, murs et toiture, ou encore murs et ouvertures. En enveloppant globalement ce bâti, l’isolation des murs extérieurs est le meilleur moyen de supprimer ces ponts thermiques. Quelques problèmes techniques peuvent se poser si vous avez un balcon ou une terrasse pour assurer la continuité de l’isolant, mais un professionnel qualifié saura parfaitement résoudre ces problèmes. Il pourra également vous aider dans le choix des matériaux et vous conseiller la solution la plus adaptée à votre habitation, tant d’un point de vue technique que financier.

Qu’est-ce que la résistance thermique d’un isolant ?

La résistance thermique établit la capacité d’un matériau à résister aux flux de chaleur, en fonction d’une part, de son épaisseur, et d’autre part, de sa conductivité thermique (soit la quantité de chaleur transportée dans un temps donné). Cette résistance thermique s’exprime en m².K/W. Elle est indiquée par la lettre R sur les emballages des différents isolants et doit être d’au moins 3,7 m².K/W si vous souhaitez prétendre à certaines aides financières.

L’isolation des murs extérieurs renforce-t-elle l’humidité dans la maison ?

Oui et non. Tout dépend de l’efficacité du système de ventilation de votre maison. Si vous n’avez pas de solution de ventilation assez performante, effectivement, une meilleure isolation des murs extérieurs pourra créer de l’humidité, voire de la moisissure. Ces deux questions doivent être traitées concomitamment avec l’aide de votre artisan.

Cette résistance thermique est-elle le seul facteur à prendre en compte ?

Non, car les isolants ont tous des propriétés différentes et vos besoins, mais aussi vos comportements environnementaux, peuvent varier. Dans une région où la pluviométrie est importante, vous devez ainsi faire attention à la résistance de l’isolant choisi à la vapeur d’eau. La classe feu (identifiée par la lettre M) a également son importance. Par ailleurs, chaque matériau a un bilan CO2 établi par l’Ademe et protéger l’environnement signifie aussi faire attention à l’énergie grise, c'est-à-dire l’énergie dépensée durant tout le cycle de vie de l’isolant, de sa fabrication au recyclage. Par exemple, la laine de coton a une énergie grise élevée, pour des questions de transport et  de culture avec des pesticides. 

Existe-t-il des solutions naturelles pour l’isolation des murs par l’extérieur ?

Tout dépend de l’isolant et des parements ou vêtures que vous allez utiliser. Côté isolants, vous pouvez par exemple utiliser des panneaux de fibre de bois protégés par une toile en fibre de verre et recouverts d’un enduit. Cette technique porte d’ailleurs le nom d’isolation rapportée naturelle. Vous pouvez aussi habiller votre façade avec un bardage en bois qui, s’il ne remplace pas l’isolant (préférez dans ce cas le liège expansé ou la laine de bois), vous permet de réaliser des économies d’énergie et donc d’alléger votre facture énergétique.

 

Découvrez les autres solutions d'isolation et de ventilation

Vous souhaitez commenter cet article ?
Créez un compte et commentez cet article
Olivier L. (296)
Vous signalez qu'une demande de prime énergie est subordonnée à l'inscription préalable. Comment réaliser cette démarche?