Principe et fonctionnement de l'isolation des murs par l'extérieur

Avant de débuter des travaux d’isolation thermique (également connu sous le nom d'isolation thermique par l'extérieur [ITE]), et en particulier des travaux d’isolation des murs par l’extérieur, il est nécessaire de connaître quelques éléments de base :

  • Les techniques d’isolation utilisent des enduits, des bardages ou des vêtures qui vont embellir l’aspect extérieur de votre maison.
  • Isoler vos murs par l’extérieur nécessite une déclaration préalable de travaux ou dans certains cas une demande de permis de construire.

Isolation des murs par l’extérieur : comment ça marche

Une enveloppe isolante autour de la maison

Quelle que soit la technique utilisée, l’isolation des murs par l’extérieur obéit au principe suivant : la pose d’une enveloppe isolante tout autour du bâti de la maison. Une solution qui permet, notamment, d’éliminer les ponts thermiques. Ce sont des zones de faiblesse de l’isolation responsables d’une forte déperdition d’énergie dans votre logement. Les plus importants se situent aux jonctions suivantes : entre la toiture et les murs, entre les murs et les menuiseries des fenêtres, entre les planchers et les murs et entre les balcons et les murs. La vapeur d’eau se condense sur ces points plus froids, engendrant la formation de traces noires et de moisissures, comme l’explique l’Ademe. Le traitement des ponts thermiques, par ce type d’isolation, permet de limiter les effets de la condensation grâce à la continuité de l’isolant. Il existe plusieurs techniques adaptées à de type de travaux d’isolation thermique, mais il faudra veiller à ce moment là à respecter l’intégralité de l’isolation et à préserver sa continuité pour ne pas créer de nouveaux ponts thermiques. Du fait  leur complexité, ces travaux doivent être confiés à un professionnel qualifié.

Les solutions techniques de l’isolation par l’extérieur

Il existe trois techniques principales pour isoler vos murs par l’extérieur :

  • L’isolation par panneaux enduits : il s’agit de fixer les panneaux isolants choisis aux murs par collage et/ou vissage, avant de les recouvrir d’un treillis collé et d’un enduit hydraulique de finition, en l’occurrence du mortier. Vous pouvez également poser un enduit mince, en plusieurs couches, sur ce même isolant. L’isolation sous enduit est la plus économique et la plus courante, bien adaptée aux maçonneries en béton et dérivés. Cependant, l’isolation par panneaux enduits offre un choix limité d’isolants et les ancrages extérieurs (stores, auvents, etc.) sont délicats.
  • L’isolation protégée par un bardage (ou sous ossature) : des panneaux isolants sont incorporés à des montants fixés aux murs. Il s’agit de désolidariser l’isolant et le parement. Cette première couche est protégée par un film pare-pluie ou un panneau respirant. Enfin, un bardage extérieur est installé à l’aide de tasseaux horizontaux. Ceci permet de ménager une lame d’air entre l’isolant et le bardage. Un inconvénient de cette solution est que les montants en bois créent de nouveaux ponts thermiques, diminuant ainsi l’efficacité énergétique de l’installation. Il est recommandé de poser une couche croisée d’isolant venant recouvrir les montants afin de remédier à ce problème. L’avantage de cette technique est qu’elle est universelle, s’adaptant à tout type de façades (crépi à fort relief compris). Cependant, l’aspect extérieur de l’habitation s’en trouve modifié ce qui peut poser problème dans certains cas (villes, lotissements).
  • L’isolation par vêture : des vêtures, c'est-à-dire des parements, sont installés contre les murs. Des isolants sont directement associés à ces vêtures.

Selon vos choix, vous pouvez utiliser notre simulateur d’économies d’énergie pour savoir si cette solution fait partie de celles à envisager pour votre rénovation thermique.

Ces travaux d’isolation thermique des murs par l’extérieur nécessitent bien sûr certaines précautions, dont la première est de ne pas boucher les aérations et ventilations existantes. Par ailleurs, certaines techniques comme celle de la pose d’un bardage par-dessus un isolant, nécessitent d’assurer la circulation de l’air grâce à un espace dédié et formé avec des ossatures primaires et secondaires.

Des démarches à effectuer avant vos travaux d’isolation thermique

L’isolation des murs par l’extérieur modifiant l’aspect extérieur de la maison, vous allez devoir effectuer des démarches administratives auprès de votre mairie. En fonction du Plan local d’urbanisme (PLU) ou du Plan d’occupation des sols (POS) de votre commune, il vous faudra déposer soit une déclaration préalable de travaux, soit une demande de permis de construire.

Il est également recommandé de faire réaliser un bilan thermique de votre habitation par un professionnel. Le bilan thermique permet de calculer les déperditions de chaleur et d’identifier les ponts thermiques de votre habitation, dans le but de définir les travaux d’isolation thermique les plus adaptés aux caractéristiques de votre logement.

En savoir plus - L’isolation extérieure de demain

D’autres solutions issues des évolutions technologiques apparaissent pour l’isolation des murs par l’extérieur. Elles restent toutefois peu accessibles aux particuliers, du fait de leur coût encore trop élevé. On peut citer la peinture isolante réfléchissante, fruit de la recherche spatiale. Sous forme d’un simple crépi blanc, cette peinture évite les déperditions de chaleur en hiver et réfléchit les rayons du soleil en été. Pouvant s’appliquer sur tous types de supports, elle se distingue aussi par son prix : comptez dans les 35 € pour un litre couvrant un peu plus de 2m². Il en va de même pour les aérogels relevant des nanotechnologies : souples, transparents, ultralégers et particulièrement performants, ils affichent actuellement un prix de 1 800 € par kilo. Des prix peu incitatifs pour le moment, mais qui devraient baisser avec le temps.

 

Découvrez les autres solutions d'isolation et de ventilation

Vous souhaitez commenter cet article ?
Créez un compte et commentez cet article
Olivier L. (541)
Vous signalez qu'une demande de prime énergie est subordonnée à l'inscription préalable. Comment réaliser cette démarche?