Système solaire combiné : en bref

Moins connu que le chauffe-eau solaire individuel (CESI), le système solaire combiné affiche, lui aussi, de solides atouts, dont sa polyvalence. En effet, cette installation innovante permet à la fois de produire de l'eau chaude sanitaire et de chauffer une habitation, grâce à l'énergie solaire. Une combinaison intéressante pour les particuliers qui souhaitent réaliser des économies d'énergie et réduire ainsi leurs factures.

 

Adapter un système solaire combiné aux systèmes de chauffage traditionnels

Système solaire combiné

Un système solaire combiné (SSC) est une installation composée de capteurs solaires thermiques (qu'il ne faut pas confondre avec des panneaux photovoltaïques) qui captent l’énergie émise par le soleil et la diffusent, par le biais d’un fluide caloporteur ; ceci, afin d’alimenter votre habitation en énergie, aussi bien pour vos besoins de chauffage que de production d’eau chaude. Cette double fonction le différencie des systèmes ne prenant en charge que l’une ou l’autre de ces fonctions comme les chauffe-eau solaires individuels, par exemple. Néanmoins, le système solaire combiné ne couvre pas la totalité des besoins en eau chaude sanitaire ni en chauffage d'un foyer et il nécessite un système de chauffage d'appoint, notamment lorsque le rayonnement solaire est insuffisant. Le système solaire combiné doit donc être couplé à un système de chauffage ou de production d'eau chaude sanitaire déjà existant.

Deux types de systèmes solaires combinés à votre disposition

Il existe, sur le marché, deux principaux types de systèmes solaires combinés capables de répondre aux besoins d'un ménage. En fonction des modes de stockage, plancher solaire direct et hydro-accumulation, vous avez la possibilité de bénéficier d'une restitution immédiate ou non de la chaleur. Le plancher solaire direct amène le fluide caloporteur au contact de la dalle de béton qui stocke la chaleur et la restitue peu à peu. Dans le cas de ce système particulièrement performant, son installation nécessite des travaux de plus grande envergure et donc plus onéreux. Le système à hydro-accumulation quant à lui, stocke la chaleur dans un ballon d’eau chaude dans lequel vous puisez ponctuellement pour votre chauffage et/ou votre eau chaude sanitaire. Selon votre budget, l’importance des travaux à effectuer étant un critère important, et vos besoins, vous pouvez donc choisir le système solaire combiné le plus adapté à votre situation.

Des professionnels qualifiés pour installer votre système solaire combiné

Comme pour toutes les installations solaires thermiques, faire appel à des professionnels qualifiés est un pré requis indispensable. En effet, la pose de capteurs solaires sur le toit d'une habitation suppose un savoir-faire et une expertise indispensables pour vous garantir un travail de qualité, et conforme à la réglementation en vigueur. D'autre part, si vous souhaitez obtenir des aides pour financer votre projet, recourir à un professionnel est un critère d’éligibilité. À noter que la certification Qualisol est fortement recommandée et même nécessaire pour l’obtention de certaines de ces aides financières.

Des subventions pour vous aider à financer votre système solaire combiné

De par l’intérêt qu’il suscite, le système solaire combiné bénéficie en effet de différentes subventions et incitations fiscales allouées par l'Etat et les collectivités territoriales. On peut compter parmi ces aides le crédit d'impôt pour la transition énergétique (30%), l’éco-prêt à taux zéro, ou encore la TVA réduite. Certes, la pose d'un système solaire combiné nécessite un budget initial assez important, mais il faut prendre en compte ces aides financières qui viennent diminuer cet investissement. Enfin, il faut noter que cette installation vous permet de réduire votre facture énergétique et qu’elle fonctionne grâce à une énergie renouvelable et donc plus écologique qu’une installation de chauffage classique.

Découvrez les autres solutions de production d'énergie

Vous souhaitez commenter cet article ?
Créez un compte et commentez cet article