Éolienne : en bref

Depuis le début des années 2000, le marché de l’énergie éolienne s’est beaucoup développé en France. Cet élan concerne aussi les particuliers et certains n’hésitent pas à s’équiper de matériel permettant de produire de l’électricité à partir du vent. C’est ce que l’on appelle le petit éolien. Grâce à leur installation, ces particuliers peuvent produire une partie, voire la totalité de leur consommation électrique. Ils peuvent également choisir de revendre cette électricité (ou seulement le surplus) à un tarif très avantageux garanti par l’État. Il existe aussi beaucoup d’arnaques dans ce domaine qui conduisent parfois à avoir un matériel bruyant ou qui consomme plus qu’il ne produit. Ce dossier va vous permettre d’en savoir plus sur le petit éolien : fonctionnement, coût, entretien, aides financières, etc.

 

Produisez votre propre électricité à l’aide d’une éolienne

EolienneSi vous faites le choix d’installer une éolienne chez vous, vous pourrez produire une partie (voire la totalité) de l’électricité que vous consommez chaque année à partir d’une énergie inépuisable et renouvelable : le vent. Vous pouvez également décider de revendre cette électricité au réseau public, ou le surplus que vous ne consommez pas, à un tarif avantageux (8,2 centimes par kWh). Placée dans une cour, un champ ou même sur le toit de votre habitation, l’éolienne va ainsi vous permettre d’alléger sensiblement votre facture énergétique. Contrairement aux grandes éoliennes du secteur énergétique, les modèles de bonne qualité pour particuliers sont généralement peu bruyants du fait de leur taille réduite. Néanmoins, c’est un critère à prendre en considération au moment du choix, notamment vis-à-vis de votre voisinage. Sachez également que si vous installez une éolienne de plus de 12 mètres sur votre terrain, vous devez impérativement faire une demande de permis de construire.

Qu'est-ce que le petit éolien ?

Loin des très grandes éoliennes, qui dépassent parfois les 180 mètres, ce dossier se concentre sur le "petit éolien", c'est-à-dire les éoliennes domestiques à destination des particuliers. Le petit éolien est défini par l'Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) comme un dispositif d’une puissance inférieure ou égale à 36 kilowatts (kW), un seuil qui a été choisi pour permettre une bonne complémentarité avec le réseau de distribution d'électricité. En effet, une éolienne de moins de 36 kW peut être raccordée facilement au réseau de distribution électrique basse tension. Si vous choisissez une éolienne plus puissante, le raccordement sera complexe et donc forcément plus cher.

Le soutien des pouvoirs publics

Dans le cadre du Grenelle de l'Environnement, l’État français s'est fixé des objectifs ambitieux, et espère atteindre un taux de 23% de consommation d'énergies renouvelables dans le bouquet énergétique à l’horizon 2020. Au sein de ce mix énergétique diversifié, l'éolien occupe une place importante. Le soutien des pouvoirs publics se traduit par des subventions diverses et par une obligation d'achat imposée aux fournisseurs d'électricité, qui sont tenus d'acheter la production des éoliennes à un tarif réglementé. Ce tarif est certes avantageux lorsque l'on construit de vastes parcs terrestres ou maritimes, mais beaucoup moins pour le petit éolien, qui est plutôt destiné à l'autoconsommation afin de faire baisser la facture d'électricité des particuliers.

Des éoliennes pour les acteurs du monde rural

Les propriétaires ruraux disposant d'un grand terrain sont les particuliers les mieux à même d'installer une éolienne domestique sur leur parcelle. Il s’agit de petites éoliennes dépassant rarement les 20/30 mètres de hauteur et qui sont donc relativement faciles à intégrer au paysage. Selon les dernières enquêtes, la Champagne-Ardenne et la Picardie étaient, de loin, les régions françaises les plus fournies en éoliennes fin 2012, tandis que l'Île-de-France en est quasiment dépourvue. Cela n'est guère étonnant puisqu'il est difficile pour les citadins de bénéficier d’un vent puissant face aux obstacles que représentent les immeubles d'affaires ou d'habitation, sans parler du manque d’espace pour l’installation de tels appareils. Toutefois, de nouvelles technologies font sans cesse leur apparition sur le marché et il n'est donc pas interdit d'imaginer des éoliennes urbaines dans un futur proche.

Des arnaques dans un marché en forte croissance ?

Encouragées par divers dispositifs d’aides financières et par le plan national de rénovation énergétique, les énergies renouvelables sont de plus en plus populaires. Ce marché en pleine croissance attire donc les arnaques. Vous pouvez acquérir un appareil qui s’avère peu rentable comme beaucoup d’éoliennes vendues sur « pignon ». Le dispositif est petit (pas plus grand qu’une antenne de télévision) et les promesses sont souvent alléchantes (réduire jusqu’à 80% vos factures d’électricité). En réalité, l’appareil consomme plus qu’il ne produit et peut occasionner une gêne importante en termes de bruit. Méfiez-vous aussi des montages financiers qui semblent intéressants et qui vous conduisent à rembourser votre matériel pendant de très nombreuses années.

Avant tout, il faut vous assurer que vous vous situez dans une région ventée. Par ailleurs, nous vous invitons à consulter plusieurs professionnels pour avoir des avis multiples et à être vigilent lors de votre choix.

Découvrez les autres solutions de production d'énergie

Vous souhaitez commenter cet article ?
Créez un compte et commentez cet article