Récupérer l'eau de pluie pour arroser les plantes et laver la voiture

En 2009, les français utilisaient 165 litres d'eau en moyenne, par jour et par personne à leur domicile, alors que les ressources en eau potable ont diminué de plus de moitié depuis 1995 selon l'Ademe. En récupérant et en utilisant l'eau de pluie pour certaines actions du quotidien, vous faites un geste pour la planète. Par la même occasion, vous réduisez votre consommation d'eau potable et donc votre facture.

Récupérer l’eau de pluie : un moyen efficace de réduire sa consommation d’eau et de faire des économies

L'eau potable est une denrée de plus en plus rare, et de plus en plus chère. En 2013, en France, le prix du mètre cube d'eau atteignait en moyenne 3,83 € selon le Ministère de l’Écologie, soit une augmentation de 3,3% par an depuis 2004. La distribution, l'entretien des canalisations, le traitement des eaux usées, la modernisation et la mise aux normes des installations, ou encore les taxes, sont en partie responsables de l’augmentation du service de l’eau potable.

L'eau de pluie est, elle, gratuite et inépuisable. La récupérer et l'utiliser peut vous aider à réduire jusqu’à 40% de votre consommation d'eau, et donc à diminuer vos dépenses d’autant, notamment lorsque l’assainissement de l’eau n’est pas nécessaire.  Un autre moyen efficace de réduire votre facture d’eau est d’équiper vos robinets intérieurs d'eco-mousseurs.

Comment récupérer l’eau de pluie ?

La récupération de l’eau de pluie ne demande pas la mise en place d’un système très compliqué, puisqu’elle va s’écouler directement depuis votre toit jusqu’à la réserve d’eau installée. Il suffit par exemple de relier vos gouttières à une citerne pour que celle-ci se remplisse. Veillez à bien installer une grille à l’entrée de vos gouttières, afin d'éviter que les feuilles ou les débris divers ne passent. Des kits d’installation intégrant ce filtrage existent dans les commerces spécialisés.

Vous pouvez trouver de nombreux récupérateurs d'eau de pluie sur le marché, avec des litrages différents selon vos besoins. Les modes d’installation sont variés et s’adaptent aux caractéristiques de votre logement : enterrés, hors-sol ou placés dans une cave. Si votre projet est de plus grande envergure, un professionnel pourra vous aider à évaluer, ainsi qu’à réaliser un projet de récupération d'eau de pluie à l’échelle de votre maison.

Que peut-on faire avec l'eau de pluie récupérée ?

L'eau de pluie que vous récupérez n'est pas potable. Son utilisation à votre domicile est donc encadrée par un arrêté du 21 août 2008. Celui-ci stipule que l'eau récupérée peut être utilisée :

  • à usage domestique extérieur au bâtiment (arrosage du jardin, remplissage de bassins, nettoyage de voiture, etc.)
  • à l'intérieur de votre habitation pour le nettoyage des sols et, sous certaines conditions d'installation, pour les toilettes et le lave-linge. Il est interdit d'installer dans une même pièce deux robinets dont l'eau provient de sources différentes. Cela afin d'éviter une éventuelle contamination par des bactéries nocives et à l’exception des caves, sous-sols et autres pièces annexes de l’habitation.

Quelle est la qualité de l'eau de pluie récupérée ?

L'eau de pluie est une eau douce, donc exempte de calcaire. Si vous l'utilisez pour votre lave-linge, elle n'encrassera pas votre machine ni vos canalisations. Elle ne laissera pas non plus de traces sur votre voiture si vous l’utilisez pour la laver. Sans chlore, ni pesticides, sa température moyenne de 15°C est parfaite pour l'arrosage des plantes de votre jardin et de votre intérieur. Cependant, elle n’est pas assainie et une réutilisation mal contrôlée dans une habitation peut poser des problèmes sanitaires. Les eaux de pluies récupérées, ruisselées en aval des toitures, ne respectent pas les limites de qualité réglementaires et peuvent contenir des micro-organismes pathogènes. Ainsi, la signalisation des points d’eau non potable doit être explicite et les équipements de récupération doivent être entretenus régulièrement, notamment, par l’évacuation des refus de filtration.

Le saviez-vous ?

  • En France, il est possible de récupérer en moyenne 600 litres d'eau de pluie par m2 de toiture et par an. Raccorder un réseau d'eau de pluie de manière temporaire ou permanente, avec le réseau de distribution destiné à votre consommation personnelle est interdit. Si votre installation d'utilisation des eaux de pluie est raccordée au réseau d'assainissement collectif (rejet des eaux usées dans les égouts), une déclaration d'usage est obligatoire. Cela peut notamment être le cas si vous utilisez l'eau de pluie récupérée à l'intérieur de votre domicile : évacuation des toilettes (chasse d'eau), lavage du linge.
  • Notez que depuis le 1er janvier 2014, l'installation et la pose d'un récupérateur d'eaux pluviales ne sont plus éligibles au crédit d'impôt développement durable. 

 

Vous souhaitez commenter cet article ?
Créez un compte et commentez cet article