La 4ème édition du salon Innovative Building 2014 s’est tenue du 8 au 10 avril à Paris Expo porte de Versailles. L’événement était l’occasion de rassembler entreprises et start-up afin de découvrir leurs innovations spécialement conçues pour améliorer nos économies d’énergie au quotidien.

Salon Innovative Building 2014 : comment réduire notre consommation d’énergie ?

Le salon Innovative Building 2014, comme son nom l’indique, a pour vocation de présenter au public les innovations mises en place pour réduire les consommations d’énergie dans les bâtiments, qu’ils soient à usage professionnel, public ou privé. Des innovations qui ont un impact environnemental et qui offrent un environnement de vie ou de travail plus sain, aux coûts de gestion moindres.

L’événement a permis au grand public de rencontrer les décideurs-prescripteurs qui œuvrent pour réduire notre consommation d’énergie, et d’échanger avec eux sur leurs projets. La start-up eGreen, par exemple, était présente au salon Innovative Building 2014 afin de présenter un pack comprenant plusieurs capteurs à fixer sur le compteur électrique d’un immeuble, ainsi qu’une interface web. Le concept permet de gérer sa consommation d’électricité et d’adapter son comportement pour la réduire.

L’invention, bien ancrée dans son époque, comporte une variante « réseaux sociaux ». Ainsi, plusieurs amis équipés du même dispositif peuvent comparer leur consommation, ou se lancer des défis impactant leur facture d’électricité. Le concept, qui a déjà séduit la Régie Immobilière de la Ville de Paris (RIVP) et le bailleur social Saint-Ouen Habitat Public, permet de réduire les consommations d’énergie de 10 à 15%, mais aussi d’adopter un comportement éco-responsable.

La société Green Alternative a, quant à elle, profité du salon Innovative Building 2014 pour proposer des audits énergétiques aux bâtiments tertiaires, industriels, ainsi qu’aux copropriétés. Des boîtiers reliés à des capteurs d’intensité sont installés sur les armoires électriques du bâtiment, permettant de détecter les différents usages électriques et les surcharges éventuelles. L’audit, d’une durée de 15 jours, est suivi de deux semaines d’analyse des résultats, puis d’un rapport où figurent les actions à mettre en œuvre pour réduire la consommation d’énergie. Le coût moyen d’une telle procédure est de 8000 € pour un audit portant sur une surface de 5000 m2. Une dépense toute relative, lorsque l’on sait que le processus permet de réaliser 25 à 50% d’économies d’énergie par la suite.

Pour économiser l’électricité consacrée à l’éclairage, la start-up Echy, lauréate du grand Prix Moovjee récompensant les jeunes entreprises innovantes, mise sur un système d’éclairage hybride. Le principe est simple : des fibres optiques véhiculent la lumière naturelle, concentrée par des lentilles de Fresnel, dans les pièces sombres. Les lentilles, fixées sur un collecteur qui suit la course du soleil sur un parcours pouvant mesurer jusqu’à 20 m, permettent d’optimiser les apports lumineux et de réduire sa consommation d’énergie. À la fin du parcours, on peut récupérer jusqu’à 200 lumens par fibre optique. Si l’ensoleillement est insuffisant, une LED prend le relais de cet éclairage naturel.  La société travaille actuellement en collaboration avec des architectes pour dessiner des luminaires adaptés à ce dispositif.

 

Pour aller plus loin :