L’échangeur air-sol, ou puits canadien, est un système géothermique qui permet de chauffer ou rafraîchir l’air d’un logement en utilisant la température du sol autour de la maison. C’est une des solutions écologiques la plus facilement transposable pour climatiser un logement.

Calculez vos économies d’énergie

Puits canadien : une solution basse énergie de ventilation naturelle

Contrairement aux puits à air ou à eau, le puits canadien utilise l’inertie thermique de la terre afin d’insuffler dans un logement l’air extérieur pour rafraîchir ou préchauffer votre logement. En effet, contrairement au climat externe, la température du sol ne varie que de quelques degrés durant l’année. Ainsi, entre 1,5 m et 2,5 m, la température reste constante et avoisine 10°C en hiver et 17°C en été (selon les régions).

Ce système fonctionne grâce à une canalisation située dans le sol qui transporte l’air aspiré à l’extérieur pour l’insuffler dans l’habitat par ventilateur. Durant cette circulation, l’air échange ses calories ou frigories avec celles de la terre. Ce système de ventilation permet un renouvellement de l’air à l’intérieur des pièces de votre logement économique et écologique.

Les performances d’un puits canadien pour votre logement

Le problème qui se pose quant à l’installation d’un puits canadien est l’impossibilité de déterminer à l’avance l’efficacité de la ventilation du système. Bien qu’il soit possible de connaître la différence de température entre l’entrée et la sortie du puits, cette dernière dépend du mélange entre l’air rafraîchi et l’air intérieur de votre logement. Il faut ainsi prendre en compte des facteurs externes qui sont complexes à déterminer tels que le climat extérieur et les apports de chaleur internes de votre habitat (appareils ménagers, l’isolation, etc.).

Toutefois, bien que l’on ne puisse déterminer de manière exacte le rendement d’un puits canadien, ce dernier présente des avantages énergétiques pour votre logement :

  • Une faible consommation : le puits canadien possède un coefficient de performance (COP) souvent élevé. De manière générale, cela indique que la consommation d’électricité est considérablement réduite par rapport à l’utilisation d’un appareil électrique de chauffage et mieux employée ;
  • Un système de chauffage et de climatisation : le sol représente un véritable réservoir d’énergie qui permet d’insuffler dans votre habitat une température d’environ 10°C à 20°C de plus ou de moins que le climat extérieur. L’hiver, l’échangeur de chaleur réduit les besoins de chauffage grâce à sa technologie permettant de récupérer jusqu’à 90 % de la chaleur de l’air extrait ;
  • Une installation écologique : respectueux de l’environnement, le puits canadien utilise une ressource naturelle et ne consomme que peu d’électricité pour le ventilateur. De plus, il n’utilise pas de compresseur ou de fluides frigorigènes, très nocifs pour l’environnement.

Installer un puits canadien : quel coût ?

Le prix d’un puits canadien dépend du nombre d’équipements nécessaires à la construction, de la qualité des produits utilisés et de l’intervention d’un professionnel qualifié pour l’installation. Il est donc impossible de déterminer le coût précis sans avoir au préalable défini l’importance des travaux nécessaires.

Pour cela, il est recommandé de faire une étude thermique au préalable afin de bien choisir le matériel adapté. La nature du sol, le climat de votre région et le volume du logement que vous souhaitez ventiler sont des facteurs essentiels pour déterminer la dimension de votre installation.

Le saviez-vous ?

Le puits canadien est controversé à cause des dangers du radon. Ce gaz radioactif d’origine naturelle est la première cause de cancer du poumon chez les non-fumeurs et peut s’accumuler dans les espaces clos lorsqu’il remonte en surface. Pour éviter ce risque, vérifiez soigneusement l’étanchéité des canalisations afin de bloquer l’infiltration du radon dans le réseau de ventilation. 

 

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème