Votre chaudière accuse une quinzaine d’années : le temps n’est-il pas venu d’envisager son remplacement par un équipement de nouvelle génération ?

Si un tel investissement représente un coût important (plusieurs milliers d’euros), il garantit des économies sur vos futures factures énergétiques. Vous serez donc gagnant sur le long terme. Sachez qu’un chauffage vétuste a aussi un impact négatif sur l’environnement. Il peut même être à l’origine de pollutions potentiellement nocives pour les habitants.

L’énergie tout compris vous explique dans quelle mesure le renouvellement de votre chaudière peut vous faire réaliser des économies et vous présente les meilleures solutions de remplacement parmi les technologies actuelles.

Remplacer votre chaudière : le meilleur moyen d’alléger votre facture énergétique

Évolution des parts de marché des énergies de chauffage

Le remplacement de votre ancienne chaudière vous permettra de réaliser d’importantes économies sur votre facture énergétique. Selon l’Ademe, le chauffage est de loin le poste le plus énergivore du logement : il représente 62% des dépenses d’énergie. Si vous souhaitez réaliser des économies importantes, l’installation d’un équipement neuf et performant est donc le chantier prioritaire.

Avant d’envisager de tels travaux, L’énergie tout compris vous conseille de réaliser un diagnostic énergétique. Il déterminera l’ensemble des pertes de chaleur au sein de votre logement, et vous aidera à déterminer la solution de chauffage la plus adaptée à vos besoins et à la configuration des lieux.

Sachez que, dans le cadre de travaux de rénovation énergétique, vous avez droit à des aides importantes, comme la prime énergie délivrée par virement bancaire par Total. Sous certaines conditions, l’État vous fait profiter d’un crédit d’impôt pour la transition énergétique qui équivaut à un allègement fiscal de 30% sur la facture des travaux. Vous pouvez aussi bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro et de diverses subventions accordées par les collectivités locales ou l’ANAH.

Pour remplacer votre ancienne chaudière, nous vous proposons trois technologies présentant chacune ses avantages.

Privilégiez la haute performance avec une chaudière à condensation

Si vous optez pour un tel équipement, le gain sur votre facture de chauffage peut atteindre 20 à 35 % !

Ces chaudières, fonctionnant au gaz ou au fioul, condensent la vapeur d’eau des gaz de combustion et récupèrent cette énergie. Cela permet d’atteindre des rendements pouvant dépasser les 100%.

La chaudière à condensation peut être murale (pour gagner de la place) ou installée au sol pour les modèles les plus gros et les plus performants. Ces derniers peuvent être couplés à un ballon pour produire de l’eau chaude sanitaire.

En fonction du modèle retenu, il faudra investir entre 3 000 et 8 000 euros.

Et pourquoi pas une chaudière au bois ?

Dans le cadre de votre remplacement de chaudière, vous pouvez enfin être tenté par l’installation d’une chaudière au bois qui offre de bonnes performances énergétiques et utilise une ressource naturelle, renouvelable et bon marché.

Ces chaudières fonctionnent soit avec des bûches, soit avec des granulés de bois (pellets). Les chaudières à bûches à combustion horizontale (dissociation du séchage des bûches et de la combustion) et à combustion inversée sont plus efficaces que les chaudières à combustion montante.

L’achat d’une chaudière à granulés de bois représente un investissement plus important (comptez environ 15 000 à 20 000 euros, contre environ 2 500  à 8 000 euros pour un modèle à bûches), mais le confort d’utilisation justifie cet écart (moins de manutentions, autonomie supérieure) et vous économiserez jusqu’à 50% sur votre facture de chauffage. De quoi amortir l’équipement en dix ans.

La chaudière basse température ou l’efficacité à moindre coût

L’installation d’une chaudière gaz basse température en remplacement d’une chaudière à gaz classique, peut vous permettre de réaliser jusqu’à 20% d’économies sur votre facture de chauffage.

Son rendement est proche de 90%. Couplée à un ballon, elle peut aussi contribuer à la production de l’eau chaude sanitaire.

Pour acquérir une chaudière basse température, il vous faudra débourser entre 3 000 et 4 000 euros, en fonction du modèle choisi.

Avant d’envisager un tel achat, L’énergie tout compris vous conseille de vérifier la compatibilité de vos radiateurs ou de votre plancher chauffant. Si leur remplacement s’avère nécessaire, cela fera considérablement grimper la note.

Sachez enfin, que l’achat d’une chaudière basse température ne  donne plus droit au crédit d’impôt ou à la prime énergie de Total (c’est en revanche le cas pour l’acquisition d’une chaudière à condensation). 

Être mis en relation avec un artisan sélectionné par Total

Sur le même thème