Le budget énergétique des ménages français ne cesse d’augmenter. Pour contrer cette inflation, les Français sont toujours plus nombreux à investir dans des travaux de rénovation énergétique. www.lenergietoutcompris.fr a mené une enquête auprès de 500 clients afin d’en savoir plus sur leur profil, leurs principaux postes de dépenses ainsi que leur budget. En voici les résultats.

Les travaux d’isolation et d’installation de chaudières ont la cote auprès des Français

Les Français ont privilégié 3 types de travaux en 2014 :

Les travaux d’isolation

40% des personnes interrogées ont admis avoir réalisé des travaux d’isolation en 2014. C’est le moyen le plus efficace pour réaliser des économies significatives. Une mauvaise isolation est souvent source de pertes énergétiques importantes. En hiver, l’isolation permet de réduire les déficits de chaleur à travers les murs et les toits. L’été, l’isolation fait barrière entre la chaleur extérieure et la fraîcheur du logement. Les factures se retrouvent donc allégées de toute surconsommation énergétique.

Les chaudières à condensation

Le remplacement des chaudières à condensation a été plébiscité par 27% des sondés. Le remplacement de l’ancien équipement par des chaudières récentes plus économes et respectueuses de l’environnement permet des économies notoires.

Les travaux de chauffage au bois

En France, les équipements de chauffage au bois sont majoritairement anciens. Il s’agit donc encore une fois du remplacement d’un appareil vétuste par un appareil plus récent, plus performant et limitant les pollutions à l’intérieur du domicile. Ce renouvellement est bien évidemment favorisé par l’existence d’un crédit d’impôt de 30% sur ce type de matériel et plébiscité par 19% des sondés.

FOCUS : Le budget accordé par les personnes interrogées aux travaux de rénovation énergétique peut varier du simple au triple. Si la majorité des sondés ont accordé un budget de 5 000€ pour la réalisation de leurs travaux, le budget peut dépasser les 15 000€ pour 10% des sondés.

Qui sont-ils ?

Ce sont des retraités (37%) et des cadres (24%) qui sont principalement à l’initiative des travaux de rénovation énergétique. Cette représentation de catégories socio-professionnelles avantagées s’expliquent par le besoin de disposer d’un budget confortable pour s’assurer de la qualité des travaux entrepris. Des aides à destination des moins aisés existent mais restent bien trop méconnues du grand public. À noter également qu’il s’agit essentiellement de séniors puisque 39% des personnes à avoir initié ce type de travaux sont âgés de plus de 62 ans.

Les foyers les plus concernés sont les couples avec (39%) ou sans enfant (48%) installés en maison dans 98% des cas et exclusivement propriétaires.

Pour retrouver l’ensemble des résultats, c’est ici.

Les Français et les travaux de rénovation énergétique

Sur le même thème