La crise du bâtiment impacte de nombreux secteurs, y compris celui de la construction bois. Pour autant, celui-ci peut compter sur la rénovation et l’extension de bâtiments pour faire vivre les entreprises et progresser sa croissance. À l’occasion de la 12e édition des États généraux du bois dans la construction organisée à Angers à l’automne dernier, les professionnels ont pu échanger sur les nouvelles solutions à mettre en place pour booster l’utilisation du bois en construction.

Calculez vos économies d’énergie

La construction bois en chiffres 
Construction : le bois, secteur en pleine innovation

La construction bois en 2014 fait état d’un bilan contrasté. D’un côté, le secteur a chuté impactant durement certaines entreprises ; d’autre part, le marché du bois stagne à 10,4 % sur l’année et se maintient par rapport à l’année 2013, de quoi donner de l’espoir aux entreprises.

L’Observatoire général de la construction bois a diffusé les chiffres relevés pour l’activité 2014. Par rapport à la dernière enquête établie en 2012, le chiffre d’affaires global du secteur a baissé de 8 % pour atteindre 3,7 milliards d’euros hors taxe, contre 7 % dans le reste du bâtiment. Concrètement, 10 350 maisons en bois ont été construites sur l’année 2014 ; c’est presque 4 000 de moins qu’en 2012, où 14 320 logements ont été bâtis. La baisse s’élève à 27 % sur les mises en chantier de maisons individuelles, puisqu’on en comptait 134 700 en 2012 contre 100 000 deux ans plus tard.

Au total, le domaine du bois compte 1 984 entreprises, qu’il s’agisse de construction, de menuiserie, de charpente ou de bardage. C’est 10 % de moins qu’en 2012, où on comptait 2 200 groupes. 77 % de leur chiffre d’affaires est réalisé grâce à la construction neuve. L’extension et la surélévation de bâtiments existants, en revanche, montrent un fort potentiel à exploiter puisque ces deux types de travaux sont en progrès de 17 % par rapport à 2012.

L’innovation comme planche de salut

Pour endiguer la crise ou en limiter les effets, les acteurs du secteur de la construction bois doivent revoir leur organisation et s’appuyer sur leur créativité, pour proposer des solutions nouvelles et s’attirer de nouvelles parts de marché. Plusieurs entreprises choisissent ainsi de se regrouper pour répondre ensemble à de gros appels d’offres et conquérir de nouvelles cibles.

C’est le cas de la société Maître Cube regroupant 8 constructeurs bois et de la coopérative Arboréal en Loire-Atlantique, qui réunit 32 constructeurs de maisons individuelles dont 5 spécialisés dans le travail du bois. Si chaque chantier est géré par un groupe de travail autonome, les tâches réalisées en commun permettent de faire avancer tous les corps de métier. Par ailleurs, la mise en commun des moyens et des matériaux permet des économies non négligeables dans un contexte économique parfois difficile.

Le prochain enjeu pour la construction bois est à présent de se frayer une place auprès des secteurs tertiaires et des bâtiments collectifs, en réussissant à s’imposer sur des constructions de grande hauteur. Des défis à relever dans les années à venir pour s’affirmer comme une solution de construction durable, et devenir une alternative au béton, à la brique et aux ossatures en acier.

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème