Depuis le 1er janvier 2013, la réglementation thermique 2012 (RT 2012) s’applique à l’ensemble des constructions neuves. Les différentes exigences en matière de performance énergétique, notamment pour les bâtiments à usage d’habitation, ont conduit à des évolutions techniques de l’ensemble des systèmes de génération de chauffage et d’eau chaude sanitaire.

L’évolution des systèmes de chauffage et d’eau chaude sanitaire dans le cadre de la RT 2012

En maison individuelle, l’article 16 de l’arrêté du 26 octobre 2010, impose un recourt à une source d’énergie renouvelable. Les solutions les plus courantes sont l’association :

  • d’une chaudière gaz à condensation avec un chauffe-eau thermodynamique ;
  • d’une pompe à chaleur chauffage avec un chauffe-eau thermodynamique ;
  • ou d’une pompe à chaleur double service (souvent moins performante que la solution avec chauffe-eau thermodynamique). 

La solution gaz condensation couplée à des capteurs solaires thermiques reste une des solutions les plus performantes mais une des plus onéreuses en coût d’investissement et d’exploitation.

En bâtiment collectif, afin de faciliter le passage de la RT 2005 (label BBC) à la RT 2012, le seuil de consommation devait être temporairement augmenté de 15% jusqu’au 1er janvier 2015.
Le Premier ministre Manuel VALLS a accordé un délai supplémentaire de 3 ans.

Toutefois, afin de préparer les maîtres d’ouvrage à la future Réglementation Thermique 2020, le label effinergie+ a maintenu sa position sur le fait d’appliquer dès le 1er janvier 2015 les mêmes exigences de performances entre les maisons individuelles, et les bâtiments collectifs.

Pour y répondre, un recourt aux énergies renouvelables peut être nécessaire pour couvrir une part de la consommation énergétique du bâtiment. La région Île-de-France octroie déjà des subventions aux bailleurs sociaux, lorsque la consommation d’un bâtiment RT 2012 est couverte par au minimum 30% d’énergie renouvelable.

Les chauffe-eau thermodynamiques muraux de faible capacité à ventouse concentrique sont une des solutions les mieux adaptées pour couvrir ces 30%, notamment en milieu urbain avec les contraintes d’encombrement. Le rapport « Suivis Instrumentés de 20 chauffe-eau thermodynamiques », mené par le COSTIC dans le cadre du programme RAGE 2012 (Règles de l’Art Grenelle Environnement), a mis en avant la nécessité d’adapter la capacité d’un chauffe-eau thermodynamique au besoin d’eau chaude sanitaire du logement, afin de conserver de bonnes performances. De plus, certains de ces chauffe-eau n’utilisent pas de gaz fluorés atteignant des PRP (Potentiel de Réchauffement Planétaire) proche de 0.

Aujourd’hui, le marché français du chauffe-eau thermodynamique est en nette progression. Certains fabricants français investissent dans des centres de recherche et d’innovation de dernière génération pour concevoir des systèmes toujours plus performants et innovants (systèmes muraux ou au sol, sur l’air ou sur plancher chauffant, etc.).

Avec l’évolution de la fiche d’application RT 2012, ces nouveaux centres de recherche sont maintenant en mesure de réaliser des essais conformément à l’évolution de la norme EN 16147 pour les applications collectives et tertiaires. Dans ce domaine, l’utilisation de pompe à chaleur haute température pour la production d’eau chaude sanitaire (jusqu’à plusieurs milliers de litres) est parfaitement adaptée pour maximiser les performances et minimiser les sollicitations des appoints.

Ces solutions seront sans doute les technologies des bâtiments de la RT 2020.

                                         Être mis en relation avec un artisan sélectionné par Total

Sur le même thème