Avec les enjeux de la transition énergétique et les différentes politiques destinées à réduire l’impact de l’Homme sur l’environnement, les innovations en la matière sont nombreuses. Une des dernières en date est la peinture thermorégulante, qui permet de réguler la température intérieure des logements. Explications.

 

Réguler la température avec une peinture

Réguler la température intérieure grâce à une peinture

Depuis peu, un nouveau type de peinture a rejoint le marché des revêtements de sol et de mur. Innovante, la peinture thermorégulante favorise la régulation de la température intérieure et permet de réaliser des économies d’énergie.

Peintures thermorégulantes : comment ça marche ?

Grâce à un procédé breveté, cette nouvelle peinture destinée aux professionnels du bâtiment permet de réguler la température du logement tout au long de l’année. Lorsqu’il fait chaud, les microcapsules de la peinture absorbent la chaleur. Lorsque la température baisse, la chaleur captée est libérée pour garder une température optimale dans les pièces de la maison ou de l’appartement. La peinture a été comparée à une peinture classique lors d’un test grandeur nature avec l’aide d’une caméra thermique. Si le revêtement classique ne stocke pas et ne transmet pas la chaleur, ce n’est pas le cas de cette nouvelle peinture.

Composition de la peinture thermorégulante

La peinture est le résultat de 2 ans de recherches, partant du principe de la chaufferette chimique, qui restitue de la chaleur lorsque l’on tord une petite plaquette métallique, dans la solution aqueuse saturée en acétate de sodium. En utilisant un matériau de changement de phase dans les microcapsules invisibles de la peinture, l’entreprise favorise ainsi le stockage et la restitution de la chaleur.

 

Pourquoi utiliser la peinture thermorégulante ?

Avec ses nombreux avantages, cette nouvelle peinture innovante risque bien de révolutionner le monde du bâtiment et de la décoration.

Les avantages de la peinture thermorégulante

Le premier avantage de cette peinture innovante est bien évidemment les économies d’énergie. En garantissant une température comprise entre 18 °C et 23 °C en toute saison, les occupants utilisent moins d’énergie pour chauffer ou climatiser l’espace. À l’année, cette peinture permet de faire jusqu’à 15 % d’économies sur la facture, ce qui n’est pas négligeable. Elle possède une forte capacité de stockage d’énergie qu’elle restitue en cas de besoin, contrairement à la peinture thermique qui se « contente » d’emmagasiner la chaleur sans la restituer.

La peinture thermorégulante offre un plus grand confort au quotidien puisque la température respecte les préconisations de l’Ademe. Utilisable sur les sols et sur les murs, la peinture thermorégulante est facile à poser et sèche rapidement. Elle est classée A+ en matière d’émission de composés organiques volatils (COV), c’est-à-dire qu’elle pollue peu l’air intérieur contrairement à d’autres matériaux de construction et de décoration.

Les inconvénients de la peinture thermorégulante

Le seul véritable inconvénient de cette peinture, semble-t-il, est qu’elle demande un certain investissement au préalable, avec un coût 50 % plus élevé qu’une peinture classique. À noter également qu’il faut une quantité deux fois plus importante de peinture pour obtenir le rendu souhaité. Cependant, cet investissement serait rentabilisé en 4 ans grâce aux économies réalisées au quotidien.

 

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème