Dans une habitation, l’excès d’humidité peut conduire à un véritable fléau s’il n’est pas contrôlé efficacement. Souvent ressentie lors d’une baisse de température, l’humidité constitue parfois un véritable obstacle au confort et à la santé des habitants. Voici quelques pistes pour détecter et traiter la présence d’humidité dans votre logement.

Les signes de l’humidité

Plusieurs indices peuvent vous aider à détecter l’excès d’humidité dans votre logement. Parmi les principaux signes, la condensation est la plus facile à détecter : elle se dépose sur les parois froides de vos pièces dès lors que l’humidité franchit un certain seuil. Si une couche de condensation se dépose sur les carrelages, les vitres et les murs de vos pièces (autres que la salle de bain suite à une douche, ou dans la cuisine lors de la préparation d’un repas), votre maison peut avoir un problème d’humidité.

Autre indice évident, l’apparition de moisissures et ou de champignons implique très certainement la présence d’un excès d’humidité dans la maison. De la même manière, si une partie d’un mur est humide, que les matériaux ou les finitions se détériorent, il est très probable qu’un problème d’humidité en soit la cause.

Les facteurs d’humidité dans la maison

Il peut y avoir plusieurs facteurs d’humidité dans une maison, résultant de sources plus ou moins identifiables :

Choisir la bonne technique pour les travaux d'humidité dans la maison

  • Le facteur le moins grave est le manque de ventilation. En effet, un mauvais système de ventilation peut être la cause d’une forte humidité. Le logement n’évacue pas bien l’air pollué et chargé de vapeur d’eau, qui se dépose alors sur les murs, provoquant de la condensation ;
  • Les infiltrations peuvent également générer des problèmes d’humidité : de l’eau peut entrer dans la maison à chaque averse, depuis le toit ou les murs, par des fissures, des trous, des matériaux trop poreux ;
  • Les fuites sont bien entendus des sources d’humidité, par exemple lorsqu’un tuyau est endommagé ;
  • Enfin, les remontées capillaires peuvent être des sources importantes d’humidité dans la maison, lorsque l’eau en contact avec les matériaux des murs remonte par capillarité.

Les techniques pour traiter l’humidité

Il existe différents types de travaux d’humidité, adaptés pour chaque type de problème. Après avoir effectué un diagnostic humidité, un professionnel saura vous conseiller sur les travaux les plus adaptés à votre logement.

Les problèmes de condensation

Dans le cas d’une condensation excessive de l’humidité, simplement due à l’activité humaine, il est conseillé d’améliorer son système de ventilation. Augmenter le chauffage, en plus de consommer de l’électricité inutilement, va permettre la prolifération de micro-organismes qui auront des effets néfastes sur la santé.

Si l’installation d’un bon système de ventilation n’est pas suffisante, il faut certainement la coupler à des travaux d’isolation.

Les infiltrations

Si l’humidité entre dans votre logement depuis l’extérieur, vos options vont du simple aménagement paysager à la méthode d’imperméabilisation et d’excavation. Parfois, la présence d’humidité excessive résulte aussi de l’insuffisance de gouttières ou d’un écoulement incontrôlé de l’eau.

Contrôlez également la présence éventuelle de fuites d’eau depuis les tuyaux ou autour des baignoires et éviers.

Les remontées capillaires

Les remontées capillaires, quant à elles, peuvent être traitées de différentes manières, comme par drainage du terrain ou pose de peintures et d’enduits. Toutefois, la technique conseillée par la plupart des professionnels reste l’assèchement des murs par injection de résine hydrophobe.

Sur le même thème