Bonne nouvelle pour les ménages aux revenus modestes et les copropriétaires qui souhaitent engager des travaux de rénovation énergétique. Depuis le 14 août 2016, le Fonds de garantie pour la rénovation énergétique (FRGE) leur permet d’obtenir un éco-PTZ complémentaire. Explications.

Calculez vos économies d’énergie

Quelles sont les conditions à remplir pour bénéficier de l’éco-PTZ ?
rénovation_énergétique

Afin de pouvoir bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro pour des travaux de rénovation énergétique, il faut que le logement :

  • Ait été construit avant le 1er janvier 1990 ;
  • Soit utilisé comme résidence principale.

Si cela vous concerne, vous pouvez alors bénéficier de l’éco-PTZ, un prêt sans intérêt pouvant aller jusqu’à 30 000 € à condition de faire appel à un professionnel qualifié RGE (Reconnu garant de l’environnement) pour la réalisation de vos travaux.

  • À lire aussi : Les solutions de prêt pour financer ses travaux de rénovation énergétique

Quels types de travaux sont financés par l’éco-PTZ ?

L’éco-prêt à taux zéro est octroyé pour les travaux de rénovation énergétique suivants :

  • Installation ou remplacement d’équipements de chauffage et/ou de production d’eau chaude sanitaire par une chaudière à condensation : pompe à chaleur air/eau ou géothermique ;
  • Installation d’un appareil de chauffage utilisant une source d’énergie renouvelable : chaudière bois dont la puissance est inférieure à 300 kW, ou poêle à bois, foyer fermé, insert de cheminée intérieur ;
  • Installation d’une production d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable : capteurs solaires ou chauffe-eau thermodynamique ;
  • Isolation par l’extérieur (toiture, murs, portes, fenêtre).

 

Qui peut prétendre à l’éco-PTZ complémentaire ?

Le nouveau fonds de garantie pour la rénovation énergétique, ou l’éco-PTZ complémentaire, est accessible pour les deux catégories suivantes :

  • Les ménages modestes, qui répondent aux conditions de ressources de l’Anah (Agence nationale de l’habitat). Ces derniers peuvent désormais financer jusqu’à 75 % du montant des sinistres de crédit (situation financière instable, incidents de paiement…) ;
  • Les copropriétaires : le FRGE garantit les cautionnements solidaires (jusqu’à 50 %) des prêts collectifs octroyés aux syndicats de copropriétaires qui lancent des travaux permettant de réduire d’au moins 25 % la consommation énergétique primaire du bâtiment.

 

Bon à savoir

La demande de l’éco-prêt à taux zéro complémentaire doit être effectuée dans un délai de trois ans à compter de l’émission du premier éco-PTZ.

 

Le saviez-vous ?

Depuis le 1er mars dernier, l’éco-PTZ et le CITE sont cumulables sans conditions de ressources.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème