Selon Le Figaro, les tarifs réglementés du gaz devraient augmenter de 5 % en janvier 2017. Quelles sont les raisons de cette hausse ? Comment limiter son impact sur votre facture énergétique ? Explications.

Calculez vos économies d’énergie

Une augmentation de 5 % pour 7 millions de ménages
prix_du_gaz

Selon le journal Le Figaro, les tarifs réglementés du gaz devraient augmenter de 5 % début janvier. La raison : une hausse des coûts d’approvisionnement et l’application de la taxe intérieure de consommation du gaz naturel (taxe carbone).

Toutefois, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) n’a pas encore été saisie d’une hausse des prix du gaz en janvier. Cette instance indépendante est chargée de vérifier la conformité de cette augmentation grâce à un calcul complexe qui prend notamment en compte les prix du gazole, du pétrole brut et du fioul.

Pourquoi le gaz augmente-t-il ?

Deux éléments expliquent la hausse des prix du gaz à venir : la taxe carbone et le prix du pétrole.

  • La taxe carbone

La taxe carbone va augmenter dès le début de l’année 2017. Tout ménage se chauffant au gaz est soumis à cette taxe.

  • Le prix du pétrole

Le prix du gaz est indexé sur le prix du pétrole. Or, le récent accord de l’OPEP sur la limitation de la production de barils afin de faire remonter les cours a eu l’effet escompté. La décision du cartel devrait ainsi entraîner une hausse des prix du pétrole, et donc du gaz.

Quel impact sur la facture énergétique des ménages ?

Pour les ménages se chauffant au gaz, la facture d’énergie devrait augmenter de plus de 5 % en janvier 2017. Pour éviter d’alourdir les frais, quelques gestes peuvent vous aider à réaliser des économies, notamment :

Si toutefois vous considérez que se chauffer au gaz est trop onéreux, envisagez des travaux de rénovation énergétique dans votre logement. Remplacement d’un système de chauffage ancien pour un appareil performant, travaux d’isolation, installation d’un système fonctionnant avec des énergies renouvelables (pompe à chaleur, panneaux solaires, etc.) : ces travaux vous permettent également de bénéficier d’aides telles que le CITE, l’éco-prêt à taux zéro, les aides de l’Anah et des collectivités locales pour vous aider à les financer. Cet investissement vous permettra de réaliser d’importantes économies sur le long terme.

 

Le saviez-vous ?

En 2016, 5,6 millions de ménages étaient en situation de précarité énergétique en France.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème