Poussée par la transition énergétique, l’énergie éolienne devient le deuxième plus grand parc de production d’électricité en Europe, derrière le gaz. Elle souffle ainsi la place du charbon, qui était deuxième jusqu’alors, et offre une solution durable et efficace sur le marché de l’énergie européen.

Calculez vos économies d’énergie

Europe : l’énergie éolienne s’impose enfin
L’énergie éolienne en Europe progresse rapidement

Après de lentes mais sûres avancées les années précédentes en Europe, l’énergie éolienne est récemment devenue le deuxième plus grand parc de capacité de production électrique du continent.

Sur fond de lutte contre le changement climatique, la part occupée par le charbon ne cesse de reculer tandis que l’éolien poursuit sa progression, selon un récent bilan de l’Association européenne WindEurope. Au premier trimestre 2017, les capacités éoliennes ont même détrôné les capacités installées des centrales à charbon sur le continent, preuve d’un réel engouement pour le renouvelable.

En 1990, la production d’électricité en Europe était assurée à 40 % par le charbon, contre 25 % en 2014. En parallèle, une étude publiée par l’institut Climate Analytics avance que l’ensemble des centrales électriques alimentées au charbon au sein de l’Union européenne sera fermé avant 2030, pour que l’Union européenne tienne les engagements pris lors de la COP 21.

 

> À lire aussi : Énergie renouvelable : la réforme d’aides à l’éolien avancée à 2017

Une production d’électricité plus propre et plus compétitive

Présente en quantité illimitée, propre, compétitive, l’énergie éolienne en Europe connaît un développement constant depuis plusieurs années avec une capacité installée de 153,7 gigawatts. L’éolien représente désormais plus de 50 % de l’ensemble des nouveaux moyens de production d’énergie mis en service en 2016 en Europe : l’an dernier, ce sont 10,9 gigawatts qui ont été installés sur terre et 1,56 gigawatt en mer.

L’Allemagne fait figure de bon élève dans le secteur puisque le pays totalise 44 % des nouvelles installations, soit 5,4 gigawatts. La France avec 1,6 gigawatt, les Pays-Bas (887 mégawatts), la Finlande (570 MW), l’Irlande (384 MW) et la Lituanie (178 MW) apportent également leur pierre à l’édifice énergétique.

En revanche, l’énergie éolienne en Europe ne représentait, en 2016, que 10,4 % de la consommation d’électricité du continent. C’est moins qu’en 2015, quand la production d’électricité était assurée à 10,7 % par l’éolien : un phénomène qui s’explique par des installations à la rentabilité inférieure – pour le moment - aux autres sources d’énergie comme le gaz ou le charbon.

Avec une progression encourageante, un déclin du charbon et une stagnation du gaz à hauteur de 180 gigawatts, l’éolien fait figure d’énergie bien ancrée dans le paysage européen, en passe de devenir un pilier de la production d’énergie en Europe dans les années à venir. Propre, renouvelable, fiable, elle revêt aussi un intérêt économique puisque l’énergie éolienne représente aujourd’hui 330 000 emplois en Europe, et contribue aux exportations du continent.

 

> À lire aussi : Consommation d’énergies renouvelables en Europe : des résultats prometteurs

 

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème