Saisie par Direct Énergie, l’Autorité de la concurrence a demandé à Engie, anciennement GDF-Suez, de revoir son prix du gaz à la hausse sur certaines de ses offres. La raison ? Engie est soupçonné de pratiquer des tarifs trop bas pour évincer la concurrence. L’énergie tout compris vous éclaire sur cette affaire.

L’énergie tout compris en partenariat avec JeChange.fr vous propose un outil de comparaison des fournisseurs de gaz et électricité. Comparez les meilleurs prix du marché avec notre partenaire JeChange.fr, et obtenez un devis personnalisé des offres les moins chères en cliquant ci-dessous.

Jusqu’à 100 euros d’économie sur votre facture

Un prix du gaz jugé trop bas

Selon l’Autorité de la concurrence, certaines offres tarifaires proposées par Engie ne respectent pas les règles en vigueur.

Des tarifs fixés sans tenir compte des coûts

Les soupçons qui planent au-dessus d’Engie concernent la mise en place de tarifs fixés sans tenir compte des coûts réels. Ainsi, d’après son concurrent Direct Énergie, Engie fixerait son prix du gaz sans prendre en compte les frais liés à la commercialisation de l’offre ou les coûts liés aux certificats d’énergie.

Les offres concernées 

Toute la grille tarifaire n’est pas concernée par ces soupçons. En effet, seuls les prix des offres de marché individualisées, ou hors catalogue, sont jugés trop bas par la concurrence. Ces offres hors catalogue s’adressent aux professionnels.

Pourquoi baisser les prix du gaz ?

D’après Direct Énergie, qui a adressé sa plainte à l’Autorité de la concurrence en octobre dernier, la stratégie d’Engie consisterait à commercialiser des offres de marché pour les clients résidentiels et non résidentiels, de manière à séduire davantage de clients que ses concurrents.

 

Prix du gaz trop bas : les avancées du dossier

Avant de rendre dans plusieurs mois une décision sur le fond de ce dossier, l’Autorité de la concurrence a pris certaines mesures à l’encontre d’Engie.

Constatation d’une modification de stratégie tarifaire

Après enquête, l’Autorité de la concurrence a pu constater qu’Engie avait en effet changé de stratégie tarifaire depuis 2014. À partir de mi-2014, les tarifs des offres individualisées ne couvrent plus le coût total. Les parts de marché des fournisseurs historiques ont ainsi connu une hausse de 100 000 sites pour les sites non résidentiels entre octobre 2014 et septembre 2015. Sur la même période, les fournisseurs alternatifs ont quant à eux seulement gagné 50 000 sites.

Engie contrainte de régulariser ses tarifs

Bien que le dossier soit encore en cours de traitement, l’Autorité de la concurrence a d’ores et déjà demandé à Engie de fixer un prix du gaz en cohérence avec les différents coûts liés à la commercialisation des offres. Cette institution estime en effet qu’il est important de limiter les dommages déjà causés par ces pratiques tarifaires.

La réaction d’Engie

Face aux accusations, Engie estime avoir respecté scrupuleusement le cadre légal, mais annonce prendre acte de la décision de l’Autorité de la concurrence. Par ailleurs, le fournisseur d’énergie rappelle que la concurrence dans le secteur du gaz naturel est ouverte depuis 2000.

 

Le saviez-vous ?

L’énergie tout compris en partenariat avec JeChange.fr vous propose un outil de comparaison des fournisseurs de gaz et électricité. Comparez les meilleurs prix du marché, et obtenez un devis personnalisé des offres les moins chères en cliquant ci-dessous.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème