Comme chaque année, RTE (Réseau de transport de l’électricité) a dressé un bilan électrique pour l’année 2015. L’état des lieux de l’année écoulée montre une influence très forte de la transition énergétique et une légère hausse de la consommation au sein du pays, malgré un hiver clément.

Calculez vos économies d’énergie

L’année 2015 fait partie des plus chaudes enregistrées par Météo France depuis plus de 130 ans. Pourtant, la consommation électrique des Français, pour se chauffer notamment, a atteint son maximum le 6 février 2015. Le mois de juillet caniculaire a également fait grimper la consommation des particuliers de 2 %, notamment dans les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur, Rhône-Alpes et Midi-Pyrénées où les climatiseurs et ventilateurs ont fonctionné à plein régime une bonne partie de l’été.

En parallèle, les énergies renouvelables poursuivent leur progression sur fond de transition énergétique. La production d’énergie solaire destinée à la consommation électrique en France a augmenté de 25 % en 2015, tout comme l’éolien. L’entrée en service du parc solaire de Cestas, en Gironde, explique en partie cette hausse significative. En revanche, en raison du peu de précipitations enregistrées sur l’année, les barrages ont produit moins d’énergie qu’en 2014.

Si la transition énergétique semble en marche, il est toutefois important de rappeler que la part du nucléaire s’élevait toujours à environ 77 % dans la production d’électricité. Un chiffre bien loin de l’objectif fixé pour 2025, qui mise sur une part du nucléaire à 50 %.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème