Les capteurs d’une PAC géothermique jouent un rôle important, puisque ce sont eux qui permettent de récupérer l’énergie contenue dans le sol. Vous hésitez entre des capteurs horizontaux et des capteurs verticaux ? Découvrez les avantages et les particularités de chaque solution avant de faire votre choix.

Demander un devis

PAC géothermique à capteurs horizontaux
PAC géothermique : quels capteurs choisir

Plus répandus que les capteurs verticaux, les capteurs horizontaux pour PAC géothermique présentent différents avantages.

Ces capteurs pour pompe à chaleur sont enterrés sous la maison, à une profondeur comprise entre 0,6 et 1,20 mètre et sur une surface de 1,5 à 3 fois celle de la surface habitable à chauffer. Les capteurs horizontaux doivent être mis en place à plus de 1,5m des autres réseaux pour éviter le gel et à plus de 3 mètres des fondations. La surface au-dessus des capteurs, elle, doit être perméable, sans revêtement en dur. Ces capteurs offrent la possibilité de récupérer environ 35 W par m².

À noter : les capteurs horizontaux conviennent idéalement à un terrain plat et sans arbre. Une pelouse, par exemple, constitue un terrain parfait pour de tels capteurs.

Le principal avantage des capteurs horizontaux est d’ordre financier. En effet, le coût des PAC à capteurs horizontaux est inférieur à celui des installations verticales. De plus, la mise en place des capteurs de votre pompe à chaleur peut se faire sans permis, puisqu’aucun forage n’est nécessaire.

PAC géothermique : les capteurs verticaux

L’autre solution pour l’installation d’une PAC géothermique consiste à choisir des capteurs verticaux.

Ce type de capteurs est constitué de deux tubes formant un U, dans lesquels passe de l’eau glycolée antigel en circuit fermé. Ces tubes sont enterrés dans le sol jusqu’à 100 mètres de profondeur, puis scellés par du ciment. Cette solution est adaptée aussi bien aux maisons individuelles qu’aux petits immeubles. Avec des capteurs verticaux, la puissance récupérée est de 40 W par m² environ.

Avec des capteurs de pompe à chaleur verticaux, il est possible de mettre en place une PAC géothermique sur un terrain plutôt réduit, puisque l’installation s’effectue en profondeur. Cette technique assure un meilleur rendement que des capteurs horizontaux (entre 15 et 20% plus efficace), mais est aussi plus coûteuse et nécessite de déclarer le forage à la DRIRE, la Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement. À savoir que seules les PAC géothermiques à fluides intermédiaires peuvent être dotées de capteurs verticaux.

Demander un devis

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème