Jusqu’alors, la PAC gaz à absorption ne faisait l’objet d’aucune réglementation. La situation devrait bientôt changer, conduisant à une croissance de ces PAC sur le marché français. Qu’est-ce qu’une PAC gaz à absorption ? Quels sont les changements attendus ? L’énergie tout compris vous en dit plus.

PAC gaz à absorption : définition
PAC gaz à absorption : une croissance prévue sur le marché français

Dans une PAC gaz à absorption, deux éléments diffèrent d’une pompe à chaleur classique : le fluide frigorigène et le compresseur. Ainsi, le fluide frigorigène d’une PAC gaz à absorption est remplacé par un mélange d’eau et d’ammoniac. Le compresseur, lui, devient un brûleur gaz.  

Deux versions existent pour la PAC gaz à absorption : la version aérothermique et la version géothermique.

Quels changements pour la PAC gaz à absorption ?

Le ministère en charge de l’énergie devrait prochainement mettre en place une règlementation concernant les PAC gaz à absorption, en validant notamment un cahier des charges des règles d’installation de ces appareils. Des changements importants pour la croissance de ces PAC en France devraient ainsi avoir lieu.

Le point sur la situation actuelle

Disponible sur le marché français depuis 2009, la PAC gaz à absorption est principalement installée en construction neuve. Les secteurs résidentiels et tertiaires sont représentés dans des proportions équivalentes.  

Par ailleurs, alors que l’offre française était pour l’instant limitée à deux fournisseurs (De Dietrich Thermique et France Air), un troisième fournisseur, le groupe Bosch, rejoint aujourd’hui le marché.

Bon à savoir :

Ce sont les PAC gaz à absorption de type aérothermique qui sont les plus installées. Les PAC en géothermie, elles, représentent moins de 10% des ventes.

PAC gaz à absorption : ce qui devrait changer

Le principal changement à venir devrait concerner la gamme de puissance disponible. À l’heure actuelle, seuls les modules de 40 kW sont proposés à la vente. Dans peu de temps, le public devrait avoir accès à des modules de 18 kW, voire moins, mais aussi à des puissances supérieures à 40 kW. L’amélioration des PAC gaz à absorption réversibles en termes de production de froid devrait elle aussi être au programme.

Le développement des PAC gaz à absorption devrait se poursuivre dans les prochains temps, puisque cette solution « séduit de plus en plus de maîtres d’ouvrages », selon GrDF. Un réseau national a d’ores et déjà signé une charte de qualité et suivi une formation obligatoire d’une journée, afin d’éviter les contre-références.

Le saviez-vous ?

À l’heure actuelle, environ 500 PAC gaz à absorption sont installées en France.

 

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème