Rendement performant, consommation d'énergie amoindrie, qualité de l'air améliorée, la PAC à absorption gaz propose de séduisants arguments. Elle souffre néanmoins d'une visibilité limitée auprès des particuliers, la faute à une faible diversité des modèles proposés sur le marché. Explications.

Économique et performante, la PAC à absorption gaz a de sérieux atouts

PAC à absorption gaz : les atouts

Une PAC à absorption gaz présente de nombreuses similitudes avec ses comparses électriques. Seules deux caractéristiques diffèrent : elle n'utilise pas un compresseur mais un brûleur au gaz, et ce dernier ne chauffe pas un fluide frigorifique mais un mélange d'ammoniac et d'eau. Un système qui propose une efficacité plus qu'appréciable puisqu'une pompe à chaleur de la sorte peut voir son pouvoir calorifique (la quantité de chaleur produite) atteindre jusqu'à 150 %. À titre de comparaison, une chaudière à condensation gaz propose un pouvoir calorifique d'environ 110 %.
La PAC à absorption gaz est également économique car elle permet de réduire jusqu'à 50 % la consommation énergétique d'un logement. Enfin, elle a également une incidence sur la qualité de l'air. En effet, les émissions de gaz nocifs, à l'instar du monoxyde de carbone, vont être amoindries grâce à l'utilisation d'une PAC à absorption gaz. Autre avantage, lors des périodes de basse température, ce type de pompe à chaleur se dégivre seul, sans qu'il y ait besoin d'enclencher un cycle spécifique.

Une présence limitée sur le marché

Malgré les avantages et les performances qu'elle propose, la PAC à absorption gaz n'est que peu présente sur le marché français. Depuis qu'elle est disponible à la vente en France, soit six ans, moins de 600 unités ont été écoulées. Des chiffres faibles qui s'expliquent par une gamme très réduite, limitée à quelques modèles proposés par seulement trois constructeurs : France Air, De Dietrich-Thermique et, depuis peu, Bosch. En plus de sa faible présence sur le marché,  la PAC à absorption gaz souffre également d'une autre spécificité : la puissance des modèles en vente. Ces derniers disposent d'une capacité énergétique importante d'environ 40 kW, soit beaucoup trop pour un logement individuel. Cette capacité est davantage adaptée à des habitations collectives comme de petits immeubles ou encore des bureaux. Un constat qui devrait changer dans les mois à venir avec l'arrivée de modules de puissance différente, notamment inférieure, d'environ 18 kW, permettant ainsi de toucher un plus large public.
Autre inconvénient d'un tel dispositif, l'attention nécessaire lors des premières utilisations d'une PAC à absorption gaz. En effet, si les réglages de base sont mal ajustés, les performances vont très rapidement en pâtir et nuire au rendement énergétique de la pompe à chaleur.

 

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème