D’après l’AFPAC, l’Association française pour les PAC, le marché de la pompe à chaleur pourrait tripler à l’horizon 2030. En effet, bien que ce marché connaisse une hausse constante, une politique volontariste mènerait à un développement encore plus important. Explications.

Calculez vos économies d’énergie

Marché de la pompe à chaleur : l’évolution attendue
essor_pompe_a_chaleur

Deux scénarios sont envisageables concernant l’évolution du marché de la pompe à chaleur.

Hausse des PAC selon les tendances actuelles

 Si le marché de la pompe à chaleur devait suivre une évolution exponentielle jusqu’en 2030, en se basant sur les tendances observées actuellement, il atteindrait un peu moins du double en fin de période. En effet, le marché s’élevait en 2014 à 2,21 millions de tep (tonnes équivalent pétrole) et atteindrait, avec une croissance normale, 3,93 Mtep, en 2030.

Un marché potentiellement triplé

Dans le cas où une démarche plus volontariste était engagée en faveur des pompes à chaleur, le marché pourrait tripler d’ici une quinzaine d’années. En effet, une étude menée par l’AFPAC montre que le marché de la PAC pourrait atteindre 6,33 Mtep en 2030, dont 5 Mtep en habitat individuel. Selon le scénario le plus encourageant, 3 millions de PAC air/eau, 1,9 million de PAC air/air et 2,1 millions de CETI (chauffe-eau thermodynamique individuel) pourraient être installés d’ici là en maison individuelle. En résidentiel collectif, alors que la pompe à chaleur est très peu présente sur ce segment du marché, une nette hausse pourrait également se produire, avec par exemple 52 000 PAC air/eau individuelles attendues contre 0 en 2014.

Freins et accélérateurs au développement de la pompe chaleur

Le marché de la pompe à chaleur doit faire face à des freins ralentissant son développement, mais compte sur de nouvelles mesures pour parvenir à la hausse la plus importante d’ici 2030.

Les ralentissements

 Parmi les principales causes possibles du développement modéré de la pompe à chaleur dans les 15 prochaines années, on peut notamment citer :

  • une tarification jugée complexe par les consommateurs, notamment concernant les installations de PAC géothermiques ;
  • une appréhension des installateurs pour vendre des pompes à chaleur.

Les solutions pour une hausse optimale

Pour favoriser le développement maximal du marché de la PAC, plusieurs pistes sont proposées par l’AFPAC :

  • un traitement identique de la PAC air/air par rapport aux autres équipements dans la future loi de finances 2016 ;
  • la mise en place d’une TVA uniforme pour toutes les énergies renouvelables ;
  • la création d’un label officiel EnR ;
  • des réglementations thermiques incluant un minimum de part d’EnR ;
  • une politique stable et plus incitative à propos de la limitation des émissions de CO2 ;
  • la création d’une certification européenne unique basée sur la certification NF PAC.

Le saviez-vous ?

Dans le meilleur des scénarios, la surface tertiaire chauffée par une pompe à chaleur atteindrait 115 861 10³ m².

Calculez vos économies d’énergie

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème