La pompe à chaleur aérothermique (air-air, air-eau) est un appareil de chauffage de plus en plus plébiscité au sein des ménages. Il s’agit en effet d’un appareil performant et produisant de la chaleur en prélevant les calories contenues dans l’air extérieur, soit une source d’énergie gratuite et disponible en quantité. Toutefois, on notera que le fonctionnement des pompes à chaleur, en particulier des anciens modèles, peut causer des nuisances au quotidien. Comment limiter le bruit des pompes à chaleur et préserver la tranquillité de son foyer ?

Calculez vos économies d’énergie

D’où provient le bruit des pompes à chaleur ?
Comment réduire le bruit des pompes à chaleur ?

Le groupe extérieur, qui abrite notamment le ventilateur, est la principale source des bruits d’une pompe à chaleur. C’est lui qui assure le prélèvement de l’air extérieur et rejette l’air froid lorsqu’il a rempli son office.

Le bruit de la ventilation s’accompagne parfois de vibrations, élément qui alimente le potentiel de nuisance de la pompe à chaleur.

Comment limiter le bruit des pompes à chaleur ?

Il est possible de limiter le bruit des pompes à chaleur en prenant quelques dispositions :

  • Éviter d’installer le bloc extérieur trop près des pièces de vie et des fenêtres lorsque cela est possible ;
  • Proscrire toute installation dans un coin/angle de la maison et dans une cour intérieure. Une cour tend en effet à amplifier les bruits de 9 dB en moyenne. La moyenne est de 6 dB si l’unité est placée dans un angle ;
  • Ne pas accoler le bloc extérieur à l’un des murs de la maison pour éviter la propagation de vibrations. Vous pouvez l’installer sur une plaque de béton, le surélever et poser la structure sur des plots antivibratiles. La pose d’un écran anti-bruit ou d’un caisson d’insonorisation peut également être envisagée ;
  • Veiller au bon entretien de la pompe à chaleur. Tous les éléments du système de chauffage doivent être vérifiés tous les ans par un professionnel. Ce contrôle permet de s’assurer des bonnes performances de l’appareil et de prévenir les dysfonctionnements, potentiellement sources de nuisances sonores. Au quotidien, il est recommandé de vérifier régulièrement que rien ne gêne les mouvements du ventilateur, qu’il s’agisse de brindilles, de feuilles ou autres. Tout élément gênant peut en effet alimenter le bruit produit par la pompe à chaleur.

Attention à la tranquillité des voisins

Limiter les nuisances sonores pour les habitants de votre habitation est une bonne démarche, mais il ne faut pas oublier le voisinage. Les bruits d’une pompe à chaleur, s’ils sont trop importants, peuvent causer des conflits.

Pour limiter les risques de nuisances, proscrivez toute installation du bloc extérieur en bordures des limites de la propriété et ne dirigez pas les ventilations vers vos voisins.

À noter qu’il existe une réglementation à respecter en matière de nuisances sonores. Le décret n° 2006-1099 du 31 août 2006, relatif à la lutte contre les bruits de voisinage et modifiant le code de la santé publique (dispositions réglementaires), indique notamment que toute personne causant des nuisances sonores dépassant les seuils autorisés s’exposent à une amende.

Le saviez-vous ?

Les pompes à chaleur produisent de la chaleur mais il existe des modèles mixtes, permettant d’insuffler de l’air frais en période de chaleur.

En outre, l’installation d’une pompe à chaleur aérothermique ouvre le droit à des aides financières. Renseignez-vous et réduisez le coût de vos travaux.

Pour aller plus loin :

 

Sur le même thème