En mars 2017, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité (RTE) a présenté ses solutions pour le stockage et la redistribution d’électricité excédentaire : les lignes électriques virtuelles. L’énergie tout compris vous explique le principe.

Les lignes électriques virtuelles : le réseau de demain

Les lignes électriques virtuelles : qu’est-ce que c’est ?

Contrairement à l’eau, l’électricité ne se stocke pas. Elle est acheminée et consommée en même temps. En cas de pic de production, l’acheminement est plus compliqué et peut créer des congestions sur les lignes électriques. Pour éviter cela, RTE a imaginé le projet des lignes virtuelles.

Fonctionnement des lignes virtuelles

Les lignes virtuelles fonctionnent selon un principe de vases communicants. Le surplus d’électricité est stocké dans une batterie appelée Ringo. Au même moment, une autre batterie injecte la même quantité d’électricité, dans une zone géographique donnée. Tout le réseau est relié. Ainsi, un surplus de production électrique à Brest peut être réinjecté en direct à Toulon.

Ce système intelligent de stockage et de redistribution instantanée de l’électricité est également préconisé en cas de sous-production. Lorsque la ligne électrique est en sous-charge, la batterie à proximité complète avec la quantité d’électricité nécessaire au bon fonctionnement du réseau.

 

Zoom sur les batteries Ringo

Les batteries Ringo sont composées de lithium-ion. Elles possèdent une capacité de stockage 4 fois plus importante que les batteries en plomb et constituent l’alternative la plus adaptée au stockage de l’électricité. Si pour le moment, leur prix de production reste un peu élevé, il devrait baisser rapidement grâce la démocratisation du produit.

Les avantages des lignes virtuelles

Ce système digital de stockage électrique permet de gérer les pics momentanés de production sans avoir à réduire la production ou à construire de nouvelles lignes électriques. Ces épisodes de surproduction sont seulement épisodiques et investir dans de nouvelles lignes ou renforcer d’anciennes lignes existantes serait très coûteux et peu rentabilisé. Les batteries de stockage à base de lithium-ion sont quant à elles moins chères à produire et à installer pour une même efficacité, d’autant que leur prix devrait baisser. Enfin, les lignes virtuelles permettent également de stocker l’électricité produite à base d’énergies renouvelables, notamment le solaire et l’éolien, qui sont en plein essor.

 

Les règles du stockage électrique

Les lignes virtuelles telles qu’elles sont pensées par RTE permettent au gestionnaire du réseau de rester en conformité avec les régulations européennes qui encadrent le marché électrique. En effet, il est interdit de stocker de l’électricité en vue de la réinjecter à un moment où la demande est plus forte et où son prix est donc plus élevé. En réinjectant l’électricité en direct sur le réseau, RTE ne modifie pas l’équilibre entre la production et la consommation, tout en ne gâchant pas l’électricité produite. Les batteries Ringo imaginées par RTE servent donc uniquement à gérer le flux électrique.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème