Le 17 septembre 2017 lors d’un entretien à Libération, le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot présentait les quatre premières mesures budgétaires de son plan climat. Quelles sont-elles ? L’énergie tout compris vous les présente.

 

Les 4 premières mesures du plan climat de Nicolas Hulot

Un plan climat pour accélérer la transition énergétique de la France

Le 6 juillet 2017, Nicolas Hulot présentait le plan climat du gouvernement. Ce plan est constitué d’un programme d’actions, dont quatre mesures phares ont été présentées deux mois plus tard. L’objectif de ce plan climat : faire avancer la transition énergétique du pays en mettant en œuvre l’accord de Paris. Pour cela, d’autres ministères sont mobilisés pour œuvrer en faveur de ses mesures, comme le ministère des Transports.

 

1. Une prime à la conversion des véhicules revue

Pour changer de voiture en 2018 et opter pour un modèle plus respectueux de l’environnement, bénéficier d’une prime sera plus facile. En effet, la première mesure du plan climat est de généraliser cette prime à tous les Français. Elle ne concernera donc plus uniquement que les foyers aux revenus modestes. De plus, les foyers non imposables se verront dotés d’une prime plus importante.

 2. Le chèque énergie étendu à toute la France

En test sur quatre départements pendant deux ans, le chèque énergie va connaître deux changements majeurs via le plan Hulot. Dans un premier temps, il va être généralisé au niveau national à partir de 2018 pour devenir une aide financière non négligeable pour un bon nombre de foyers. Attribué sous conditions de ressources, il permet en effet de payer plus facilement les factures d’énergie (fioul, gaz, électricité, etc.). Dans un second temps, son barème sera revalorisé.

 

3. La transformation du CITE en prime

Troisième mesure du plan climat de Nicolas Hulot : donner un coup de jeune au crédit d’impôt pour la transition énergétique, connu plus couramment sous le nom de CITE. À partir de 2019, il ne sera plus versé bien après la fin des travaux. À la place, les bénéficiaires se verront doté d’une prime dès que leurs travaux de rénovation énergétiques seront finis. Cette mesure vise à encourager toutes les ménages à revoir leur isolation ou à installer dans leur logement des équipements fonctionnant grâce à des énergies renouvelables, par exemple.

4. Les CEE ouverts au changement de chaudière

Peu à peu écartées des Certificats d’économies d’énergie (CEE), les chaudières font leur retour dans ce dispositif d’aide. Ainsi, une famille aux revenus modestes souhaitant remplacer sa chaudière fioul par un modèle dernière génération pourra bénéficier de ce dispositif. L’aide perçue pourra atteindre jusqu’à 3 000 euros pour les personnes désireuses de moderniser leur équipement.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème