Avec l’adoption de la loi de transition énergétique en août 2015, la France s’est inscrite dans une démarche pour encourager la croissance verte. Le point sur la situation avec L’énergie tout compris.

Calculez vos économies d’énergie

Les changements attendus dans le cadre de la loi de transition énergétique
loi_de_transition_énergétique

Adoptée en août 2015, la loi de transition énergétique a fixé pour objectif de lutter contre le dérèglement climatique et de permettre à la France de mieux équilibrer ses différentes sources d’approvisionnement énergétique pour gagner en indépendance.

Des objectifs pour 2050

La loi de transition énergétique énonce plusieurs buts à atteindre à l’horizon 2050. Parmi eux :

  • la réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990 ;
  • l’augmentation de 40 % de la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité.

Des questions majeures sont par ailleurs soulevées par cette loi, comme le démantèlement de réacteurs nucléaires et la précarité énergétique des ménages français.

Quels secteurs sont concernés par la loi de transition énergétique ?

Les évolutions attendues concernent de nombreux secteurs tels que la construction de bâtiments neufs, la rénovation, les éoliennes ou encore les compteurs électriques et de gaz.

Mise en place de la loi de transition énergétique

La mission d’information parlementaire regrette, dans son rapport de 411 pages, que la mise en place de la loi de transition énergétique connaisse autant de retards.

Parmi les raisons évoquées, le retard de la publication de la PPE (la feuille de route énergétique) est l’une des causes principales justifiant le recul de la date d’application de la loi. Alors qu’elle était attendue pour le mois de juillet, cette programmation pluriannuelle de l’énergie, censée répondre aux interrogations sur l’avenir du nucléaire en France, n’a finalement été adoptée qu’à la fin du mois d’octobre. Une programmation qui ne semble d’ailleurs pas satisfaire la mission d’information parlementaire, qui indique qu’elle ne « joue pas (…) son rôle programmatique ». La mission déplore également le manque d’implication financière de la part des pouvoirs publics pour amorcer la transition énergétique.

Pour atteindre tous ces objectifs, les actions doivent être entreprises rapidement et simultanément. Le rapport précise en effet que les retards se cumulent entre eux, entraînant des conséquences toujours amplifiées.

 

Le saviez-vous ?

La PPE adoptée en octobre concerne la période 2016-2023.

 

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème