L’impact du changement d’heure sur notre consommation d’énergie

Ce dimanche 27 octobre, il sera temps de passer à l’heure d’hiver. Nous reculons d’une heure, et à 3h du matin, il sera seulement 2h. Une opération biannuelle, dont le but est de réduire notre consommation d’électricité. L’Ademe en a étudié l’impact, et les résultats ne sont pas probants. En effet, elle permet

 de réaliser 440 GWh d’économies d’électricité, soit seulement la consommation annuelle de 800 000 ménages. Ceci représente selon la Méridienne (l’association qui milite pour le rétablissement de l’

heure méridienne), 0,1% de la consommation française annuelle. Il est très difficile d’évaluer de manière exacte l’impact de cette consommation à titre individuel puisque la baisse de consommation énergétique que pourrait entraîner le changement d’heure, est en effet rattrapée par l’arrivée du froid et la baisse de la luminosité.

Les nouveaux équipements disponibles sur le marché discréditent encore un peu plus le changement d’heure. Les ampoules à basse consommation, ou encore l’éclairage public réglé sur la nuit solaire, sont autant de moyens véritablement efficaces pour faire des économies d’énergie. Selon l’Ademe, en 2030, les gains d’électricité dans les logements, réalisés grâce au changement d’heure s’évalueront seulement à 340 GWh. Enfin, il est avancé que cette opération ne permet pas de lutter contre l’augmentation constante de la facture énergétique.

 

 

 

Sur le même thème