La révision de la directive de 2010 à propos de l’étiquetage énergétique a été rendue publique le 15 juillet dernier par la Commission européenne. Plus simples, plus concrètes, plus accessibles pour les consommateurs : qu’est-ce qui va réellement changer sur les étiquettes énergie de nos appareils électroménagers ?

Calculez vos économies d’énergie

Étiquetage énergétique et classes de consommation

L'etiquetage energetique

Les classes de consommation, introduites en 1992 lors du lancement des étiquettes énergie première génération, permettent d’évaluer les performances environnementales d’un produit et sa consommation énergétique, sur une échelle de A+++ à D ou G (selon les produits).

Les nouvelles étiquettes prévoient un classement simplifié de A à G supprimant les classes « + », manquant souvent de clarté pour les consommateurs. Nouveauté majeure, le coût d’utilisation pendant toute la durée de vie de l’appareil sera précisé sur les étiquettes énergie.

Une période de transition avec les étiquettes actuelles est prévue. L’application pourra ainsi se faire immédiatement, de manière uniforme dans l’Union Européenne. Le règlement européen prévoit que les États membres instaurent un régime de sanctions efficaces et dissuasives à l’égard des contrevenants à la législation. Les États pourront également mettre en place des incitations à l’achat d’appareils de classe A par le biais de campagnes d’information et de promotion.

Le saviez vous ?

Tout d’abord réservé aux appareils électroménagers, ce système de fiche énergétique a par la suite été étendu aux domaines de l’automobile et de l’immobilier pour inciter les consommateurs à se tourner vers les biens les moins énergivores.

Mise en place du nouvel étiquetage

Dans le cadre de ces nouvelles modalités d’étiquetage énergétique, Bruxelles mettra prochainement en place une base de données des produits concernés. Les fabricants et les importateurs devront fournir, en ligne, les informations nécessaires à propos de leurs produits et de leur conformité avec la nouvelle législation.

Ces informations, rendues publiques, permettront aux revendeurs de se procurer des étiquettes énergie conformes à la loi ; les étiquettes inadaptées ou prêtant à confusion seront interdites.

La commission européenne va établir un plan de travail public pour indiquer la liste des groupes de produits dont l’étiquetage devra être revu en priorité. Un forum consultatif sera également mis en place au sein duquel l’industrie, les PME, les fabricants, les syndicats, les commerçants, les grossistes, les importateurs et les consommateurs seront représentés.

Le saviez-vous ?

L’étiquette énergie de chaque produit devra toujours mentionner au moins quatre informations obligatoires : les références de l’appareil, sa classe énergétique, ses performances détaillées (consommation, efficacité, capacité) et le bruit émis lors du fonctionnement, en décibels.

Calculez vos économies d’énergie

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème